CDG : Zaghnoun fait-il le grand ménage ?

Le secrétaire général de la Caisse, Said Laftit, ainsi que  le Directeur général adjoint, Mohamed Amine Benhalima, ont quitté leur fonction.

Par

Abdellatif Zaghnoun, directeur général de la CDG.

Le jeudi 1er décembre, l’information tombe comme un couperet. Saïd Laftit, le discret secrétaire général de la Caisse de Dépôt et de Gestion, qui occupe ce poste depuis 2009, a rendu le tablier. Un jour plus tard, c’est une autre démission au sommet qui est annoncée, celle de Mohamed Amine Benhalima, DGA de la Caisse et président de son véhicule d’investissement Fipar Holding. Arrivé à la tête de la CDG en février 2015, Abdellatif Zaghnoun a-t-il entamé une purge pour solder les années Bakkoury-Alami ?

Les deux concernés nient tout en bloc. Contacté par TelQuel, Saïd Laftit tient ainsi à préciser qu’il n’a pas démissionné. “J’ai pris une mise à disposition d’un an. Je ne suis plus secrétaire général de la CDG, mais je reste dans la maison”, explique-t-il, niant tout conflit de pouvoir au sommet de la vieille dame de Rabat.

Même son de cloche auprès de Benhalima, qui affirme que les deux départs ne sont pas coordonnés, donnant pour preuve la date officielle de sa démission. “J’ai déposé ma démission le 1er novembre, un mois avant l’annonce du secrétaire général”, explique-t-il, en précisant qu’il reste en poste jusqu’au 1er février.Quant aux raisons de son départ, Benhalima nous signale qu’elles sont personnelles : “Après une carrière de 15 ans à la CDG, j’ai décidé de partir pour entreprendre de nouveaux projets professionnels”.

Une chose reste néanmoins sûre : ces deux mouvements au sommet interviennent, selon une source proche du dossier, à quelques jours du lancement d’une nouvelle stratégie pour le bras financier de l’État, et surtout de la publication d’un rapport de la Cour des comptes sur la CDG, que notre source qualifie d’explosif. À suivre

article suivant

Quand le Maroc battait le Portugal (3-1) en 1986...

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.