Le Nigeria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu'au Maroc

Le chef de la diplomatie nigériane a confirmé dans une vidéo publiée sur Twitter que le projet de gazoduc reliant le Nigeria au Maroc sera discuté lors de la visite du roi Mohammed VI au Nigéria.

Par

Le roi Mohammed VI et le vice-président nigérian, Yemi Osinbajo. Crédit: MAP
Le roi Mohammed VI et le vice-président nigérian, Yemi Osinbajo. Crédit: MAP

Le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama a annoncé dans une vidéo postée sur le compte Twitter de la présidence nigériane que le projet de construction d’un gazoduc reliant le Nigeria au Maroc en longeant la côte ouest-africain, sera étudié lors de la visite royale, confirmant ainsi l’information publiée par le site marocain spécialisé Economie-entreprises.

Selon le chef de la diplomatie nigériane, il s’agit d' »un pipeline de gaz qui va traverser toute la côte ouest africaine jusqu’au Maroc et éventuellement l’Europe« . Le  Maroc a déjà réussi à obtenir l’adhésion de plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest pour ce projet estimé à plusieurs milliards de dollars, précise pour sa part, le média marocain.

Les autorités nigérianes avaient déjà mis en place une pipeline gérée par la West African Gas Pipeline Company Limited (WAPCo) qui a pour vocation principale « d’assurer, en toute sécurité, responsabilité et fiabilité, et à des prix compétitifs par rapport aux autres combustibles, le transport du gaz naturel depuis le Nigéria vers les marchés du Bénin, du Togo et du Ghana ». Le coût de ce gazoduc est estimé à 974 millions de dollars soit environ 9,74 milliards de dirhams.

L’objectif du projet de gazoduc maroco-nigerian sera donc d’étendre ce pipeline qui ne traverse actuellement que quatre pays ( Nigéria, Bénin, Togo et Ghana) vers le Maroc en passant par Dakar. Le projet d’extension du pipeline vers le Sénégal a  été validé par la CEDEAO (La Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest.

Rappelons qu’un projet similaire avait été négocié par les autorités algériennes en 2002 avec le gouvernement nigérian pour un gazoduc qui traverse le Sahel et l’Algérie pour atteindre les portes de l’Europe. Mais le projet est resté lettre morte pour des raisons de financement et de sécurité. Le Nigéria possède les plus importantes réserves de gaz naturel en Afrique.

article suivant

Horst Kohler en tournée dans la région à partir du 23 juin

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.