DGSN: Des responsables démis de leurs fonctions pour «manquements professionnels»

Cette décision a été prise suite à un audit effectué par la DGSN durant les mois d’octobre et de novembre.

Par

Abdellatif Hammouchi Crédit : Tniouni

Plusieurs responsables centraux de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) se sont présentés, le 30 novembre, devant un conseil de discipline de la Direction chargé de statuer sur des « manquements professionnels » qui leurs sont reprochés, à la lumière des résultats d’une enquête administrative diligentée par une commission d’audit ad-hoc.

Dans son communiqué, relayé par l’agence de presse MAP, la Direction explique que « certains de ces responsables ont déjà été démis de leurs fonctions ». Parmi eux, « l’ancien directeur central des systèmes d’information, de télécommunications et d’identification, son adjoint, ainsi que le chef du service de sécurité des systèmes d’information. »

L’audit, mené par la commission d’inspection qui se compose d’éléments de l’Inspection générale et des départements techniques spécialisés, a révélé plusieurs « dépassements professionnels graves et des dysfonctionnements professionnels à plusieurs niveaux de gestion », ajoute le communiqué. Ces « dépassements » concernent « le plan de la répartition et de gestion des fonctionnaires au niveau de l’évaluation et d’appréciation des besoins du service sécuritaire dans les domaines informatiques et de la police scientifique et technique » précise la même source.

La commission d’audit, qui a été mise en place par le directeur de la DGSN Abdellatif Hammouchi, a examiné tous les départements et services de la direction des systèmes d’information, de télécommunications et d’identification et le département de la police scientifique et technique relevant de la direction de la Police judiciaire durant les mois d’octobre et de novembre. Ces départements sont chargés « du pilotage de la programmation et de l’exécution des projets structurants de la sûreté nationale dans les domaines technique et informatique » affirme la DGSN dans sa communication.

article suivant

PJD : un Conseil national de la défaite