Le Crédit agricole se prépare au lancement de son green bond

Le Crédit agricole se prépare au lancement de son green bond

Le gendarme de la Bourse vient de viser l’émission par le Crédit agricole du Maroc d’un emprunt obligataire relatif à son green bond. Le montant total de l’opération ne devra pas dépasser 500 millions de dirhams.

Par

Tariq Sijilmassi, Président du Directoire du Crédit Agricole du Maroc

Après la BMCE et la BCP, c’est le Crédit agricole du Maroc qui se prépare au lancement de son green bond. Il faut dire que cet outil de financement, dédié aux projets à caractère environnemental, séduit les banques marocaines. Le gendarme de la Bourse (Autorité marocaine de marché des capitaux-AMMC) vient de viser l’émission par le Crédit aggricole du Maroc (CAM) d’un emprunt obligataire de type green bonds. Le montant total de l’opération ne devra pas dépasser 500 millions de dirhams. La banque, dirigée par Tariq Sijilmassi, vise d’une part à améliorer l’adossement du bilan de la banque en augmentant la duration de ses ressources et, d’autre part, à promouvoir le financement et le refinancement de projets s’inscrivant dans le cadre d’une optique de responsabilité sociale et environnementale.

Le CAM dispose d’un portefeuille de projets à financer dépassant le montant de l’émission de 500 millions de dirhams. « Ce pipeline, évolutif en fonction des nouveaux projets à venir, fera l’objet de sélection et d’évaluation de la part du comité directeur Mission de service public (MSP) et Agriculture solidaire afin d’en confirmer l’éligibilité », peut-on lire dans la note d’information relative à l’émission de ce green bond. Les projets éligibles sont des projets à financer ou à refinancer, en cours ou à programmer, situés au Maroc. Ils sont également gérés par des entreprises de toutes tailles (TPE, PME et grandes entreprises) qui opèrent dans les domaines de l’efficacité énergétique, la protection des sols, le développement de l’agriculture biologique et la protection des ressources en eau.

Lire aussi: Les banques marocaines s’enthousiasment pour les green bonds

Un marché dynamique

Depuis les premières émissions par la Banque mondiale et la Banque européenne d’investissement en  2007, les green bonds sont restés, jusqu’au 2012, réservés aux  émetteurs supranationaux. Ce n’est qu’à partir de 2013 que des acteurs du secteur privé, comme EDF ou Bank of America, ont investi ce créneau, marquant ainsi un tournant dans la structure du marché, comme en atteste la forte croissance des montants des émissions. En effet, contre 1.22 milliard de dollars émis en 2011, le marché des green bonds a représenté en 2014 près de 37 milliards de dollars à travers le monde et plus de 41 milliards en 2015. En 2016, le montant des émissions a déjà dépassé 60 milliards de dollars.

Lire aussi: Les green bonds débarquent sur le marché marocain

article suivant

L'écrivain et réalisateur franco-afghan Atiq Rahimi fait son cinéma

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.