Des militants écologistes réclament « une justice climatique » lors d'une marche à Marrakech

La Coalition marocaine pour une justice climatique a organisé une marche à Marrakech pour réclamer « un engagement effectif de l’ensemble des intervenants au processus de renversement de la tendance au réchauffement de la planète. »

Par

marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

Des milliers de militants écologistes de différentes nationalités ont défilé, dimanche 13 novembre à Marrakech, pour réclamer une justice climatique universelle afin de sauver la planète Terre et la protéger contre les effets des changements climatiques, en marge de la COP22, rapporte la MAP.

Cette marche « imposante », initiée par la Coalition marocaine pour une justice climatique, qui regroupe des organisations syndicales, des associations des droits de l’Homme mais aussi des associations féminines, de jeunesse et de développement, a débuté place 16-Novembre pour se disperser à Bab Doukkala, en passant par de grandes avenues de la cité ocre.

Les manifestants ont réclamé « un engagement effectif de l’ensemble des intervenants au processus de renversement de la tendance au réchauffement de la planète Terre en vue de la protéger des effets négatifs des changements climatiques qui se sont aggravés ces dernières années, menaçant la faune et la flore. »

marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

Marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

Marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

Marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

Marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

Marche pour le climat © Yassine Toumi / TELQUEL

« Rendre justice aux pays du Sud les plus vulnérables »

Les manifestants ont également appelé les dirigeants des États participant à la COP22 à mettre en œuvre les dispositions de l’accord de Paris, entré en vigueur le 4 novembre, ainsi que toutes les autres conventions internationales afin de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré C.

Les participants souhaitent également la « fin de l’hégémonie des puissances polluantes et rendre justice aux pays du Sud les plus vulnérables aux changements climatiques à même de garantir le droit à la vie des nouvelles des générations. »

Des slogans ont été aussi scandés, réclamant la préservation de la dignité des migrants et des personnes à besoins spécifiques, dans un monde de justice sociale et de paix.

article suivant

Patricia Buisson, spécialiste de la "politique de prix", en renfort chez Total Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.