Les clarifications de Salaheddine Mezouar sur la présence d’Israël à la COP22

La présence d’Israël à la COP22 a suscité des réactions au Maroc. Salaheddine Mezouar a réagi en invoquant les règles de l’ONU et rappelant l'engagement du Maroc pour la cause palestinienne.

Par

Salaheddine Mezouar © Yassine Toumi / TELQUEL

Au cours d’une conférence de presse le 8 novembre, au deuxième jour de la COP22, le président de la conférence Salaheddine Mezouar était interrogé sur les réactions qu’a suscitées, au Maroc, la présence d’Israël à la conférence sur le climat. La présence du drapeau israélien sur le site qui accueille la COP22 à Marrakech a été dénoncée par le Groupement d’action national pour le soutien de la Palestine. Le drapeau de l’État hébreu y figure bel et bien aux côtés des 196 autres États membres de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

« Nous sommes dans le cadre d’une conférence des Nations unies. C’est une rencontre multilatérale qui réunit toutes les parties. Toutes les réunions des Nations unies à travers le monde accueillent toutes les nations » rappelle le président de la COP22.

« Le combat du changement climatique est planétaire, il concerne toute l’humanité et nécessite l’engagement de tout le monde » poursuit-il en jetant un coup d’œil à des notes préparées.

« La Palestine est également présente, et le Maroc a défendu son entrée au sein des Nations Unies. Le Maroc est le premier défenseur de la cause palestinienne. Je considère que le Maroc n’a de leçon à recevoir de personne quant à son comportement face aux positions inacceptables d’Israël » déclare-t-il encore.

« Le Maroc abrite l’évènement [la COP22, ndlr]. Il se conforme aux règles des Nations unies. Je demande à ceux qui veulent exploiter des situations d’être raisonnables. Le combat d’aujourd’hui est ailleurs, et il concerne le climat » précise-t-il.

« Il ne faut pas faire de l’exploitation politicienne. Il faut respecter l’esprit de la lutte contre le climat. Aussi, vu l’ambition portée par cette COP22, le minimum de déontologie professionnelle exige de ne pas créer des confusions, sachant que le Maroc restera toujours le premier défenseur de la cause palestinienne en plaidant pour un État indépendant », conclut-il.

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité