L’Istiqlal appelle à la «pondération» dans l’affaire de Mouhcine Fikri

Le parti de l’Istiqlal a réagi à propos de l’affaire de Mouhcine Fikri à travers un communiqué, qui appelle à la « pondération » et à la « retenue ». 

Par

Hamid Chabat © Yassine Toumi / TELQUEL

L’Istiqlal a exprimé sa position sur la mort tragique de Mouhcine Fikri. Dans un communiqué publié le 2 novembre, le parti de Hamid Chabat a appelé à « démêler les ficelles entrelacées de cette affaire » pour établir « les circonstances exactes de la mort de Mouhcine Fikri » et limiter « le risque d’instrumentalisation de cette affaire par d’autres parties».  Le parti de la balance a aussi insisté sur « l’importance de l’avancement des enquêtes sur ce terrible incident » pour répondre « aux questions brûlantes qui préoccupent l’opinion publique » et qui ont poussé « des dizaines de milliers de personnes à sortir dans la rue pour exprimer leur colère ».

Tout en appelant à « faire la démonstration d’une pondération absolue dans le traitement de cette affaire », le parti de l’Istiqlal a insisté sur « la nécessité d’accélérer la formation du nouveau gouvernement, compte tenu des circonstances sensibles que traverse le pays. »

La mort de Mouhcine Fikri, un vendeur de poisson écrasé par le mécanisme de compactage d’une benne à ordures après la confiscation de sa marchandise (500 kilogrammes d’espadon) par les autorités, avait poussé des milliers de personnes à manifester dans plusieurs villes du pays dimanche 30 octobre. Les funérailles de Mouhcine Fikri, 31 ans, avaient eu lieu le même jour à Al-Hoceima. Des milliers de personnes y avaient pris part.