Affaire Saad Lamjarred : ouverture d'une information judiciaire pour « viol aggravé »

Après 48 heures en garde à vue, le chanteur Saad Lamjarred a été présenté devant la justice, ce 28 octobre, en vue de l'ouverture d'une information judiciaire pour « viol aggravé », rapporte le journal L'Express. La défense du chanteur rejette pour sa part les accusations de viol et dénonce une "machination". 

Par

Interpellé par la police française à Paris puis placé en garde à vue depuis le 26 octobre au matin, le chanteur Saad Lamjarred a été déféré devant un juge ce 28 octobre. Une information judiciaire pour « viol aggravé » et « violences volontaires » a été ouverte, pouvant encourir à une mise en détention provisoire, rapporte le journal L’Express, citant une source judiciaire. La défense de l’artiste dénonce pour sa part une « machination ». Le chanteur pop, « fortement alcoolisé au moment de son arrestation », selon la même source, devrait être fixé sur son sort dans la soirée, indique le journal.

Quelle défense pour le chanteur ?

L’artiste, censé se produire au Palais des Congrès de Paris le 29 octobre, se retrouve ainsi accusé d’« agression sexuelle » par une jeune femme de 20 ans, qui a déposé plainte auprès des autorités françaises dans la nuit du 25 au 26 octobre. Interrogé par nos confrères de Médias24, l’avocat du chanteur maître Brahim Rachidi explique que son client a été « victime d’une machination et d’un guet-apens, dont l’enquête révélera les enjeux et les responsables » tout en précisant que contrairement à des informations véhiculées par certains médias « il n’y a eu ni viol ni séquestration. » 

Selon l’avocat, le prolongement de 24 heures de sa garde à vue n’augure pas systématiquement une mise en examen ou une incarcération. Et expliquer : « La prolongation de la garde à vue a été effectuée à notre demande pour que les confrontations se déroulent normalement et que tous les témoins puissent être entendus. »

Quand une ancienne histoire resurgit…

Accusé de faits similaires par une américaine, l’an dernier, alors qu’il séjournait aux États-Unis en 2010, Saad Lamjarred pourrait voir cette affaire resurgir et aggraver son cas. Une théorie que récuse son avocat, maître Rachidi : « Cette affaire est totalement réglée car la partie civile s’est désistée de ses revendications. »

Brièvement incarcéré avant d’être libéré sous caution, Saad Lamjarred était revenu sur cette affaire lors d’une conférence de presse organisée à la Villa des Arts de Rabat, le 27 mai en marge de son concert au festival Mawazine. Pour lui, « c’est le lot de toutes les “grandes stars” de subir de telles rumeurs. » Et de rajouter, devant un parterre de journalistes : « Cette histoire remonte à longtemps, et la cause de tout cela n’est autre que mon succès, Dieu merci »« Je nie tout ce qui m’est reproché et j’ai un avocat qui s’occupe de mes affaires », s’était-il ainsi défendu.

 

 

article suivant

Hammouchi a reçu le chauffeur du triporteur agressé par un policier

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.