Saad Lamjarred arrêté à Paris suite à des soupçons d'agression sexuelle

Le chanteur Saad Lamjarred a été arrêté à Paris, le 26 octobre, suite à des soupçons d'agression sexuelle, mais les circonstances exactes de l'affaire demeurent encore méconnues.

Par

Saad Lemjarred. Crédit: Y. Toumi

Le chanteur Saâd Lamjarred a été arrêté et placé en garde à vue, à Paris suite à des soupçons d’« agression sexuelle », le 26 octobre au matin, selon plusieurs sources médiatiques. Censé se produire au Palais des Congrès de Paris, le 29 octobre, le chanteur pop a été interpellé par la police judiciaire du 17arrondissement de la capitale française, alors qu’il résidait à l’hôtel Marriott, aux Champs-Elysées. Des internautes ont même relayé massivement une photo du chanteur au moment de son arrestation sur les réseaux sociaux. La plainte aurait été déposée par une jeune femme, à 1 heure du matin, mais les circonstances exactes de cette arrestation demeurent imprécises.

Dans une déclaration à nos confrères du 360, le ministre de la Culture Mohamed Amine Sbihi a déclaré suivre « avec un grand intérêt » ce dossier et affirme que des contacts ont été pris entre les autorités des deux pays « pour tirer au clair cette affaire. » Selon Sbihi, Saad Lamjarred est une « grande figure de la chanson marocaine » et a affirmé qu’elles [les autorités marocaines] allaient « faire tout le nécessaire pour régler le problème. » Par la suite, à travers une communication officielle publiée le 28 octobre, le ministre est revenu sur ces propos qu’il qualifie d’« infondés ». Dans ce communiqué, Sbihi affirme qu’un « journaliste travaillant dans un site électronique marocain l’a contacté mercredi (le 26 octobre, ndlr) dans la soirée pour confirmer l’arrestation de Saad Lamjarred », ajoutant que le journaliste en question « s’est arrogé le droit d’inventer des questions et des réponses dénuées de tout fondement » et qu’il lui a attribué des propos « qu’il n’a pas prononcé »

De son côté, le Palais des Congrès de Paris, censé accueillir la star, le 29 octobre a certifié à Telquel.ma que le concert était maintenu « en attente de nouveaux éléments. »

Saad Lamjarred avait déjà été accusé, en 2010, de faits similaires par une jeune fille américaine, avant de quitter le pays pour éviter d’éventuelles poursuites judiciaires. Lors d’une conférence de presse organisée à la Villa des Arts de Rabat, le 27 mai en marge de son concert au festival Mawazine, le chanteur était revenu sur les accusations de viol dont il fait l’objet, et  qui ont récemment refait surface aux États-Unis. Pour lui, « c’est le lot de toutes les “grandes stars” de subir de telles rumeurs. » Et de rajouter, devant un parterre de journalistes : « Cette histoire remonte à longtemps, et la cause de tout cela n’est autre que mon succès, Dieu merci ». « Je nie tout ce qui m’est reproché et j’ai un avocat qui s’occupe de mes affaires », s’était-il ainsi défendu.