Revue du Web #99 : Dounia Batma en sirène dans son dernier clip

Dounia Batma en sirène, Shimon Peres friand de la danse orientale, Benkirane fan du Wydad... Bienvenue dans la 99e revue du Web.

Par

Dounia a des petits airs d’Ariel

Dans son nouveau clip de la chanson Ghayoura (Jalouse), la chanteuse Dounia Batma incarne une surprenante et envoûtante sirène. Si dans le célèbre dessin animé de Disney, Ariel, la petite sirène, souhaite vivre aux côtés de son amour d’homme Eric, ici, pour Dounia Batma, devenir une sirène est un moyen de lutter contre la jalousie qui la hante. Un remède efficace ?

Shimon Peres et la danse orientale 

Invité à s’exprimer sur France 24, sur la disparition récente de Shimon Peres, Yossi Beilin, l’un des initiateurs des accords d’Oslo s’est livré à une confidence sur Peres, lors d’un séjour secret à Marrakech. Selon lui, l’ex-président israélien aurait demandé à assister à un spectacle de danse, prétextant « adorer danser et se divertir ».« Les gens autour de nous l’ont regardé en se demandant comment est-ce qu’il pouvait vouloir ça lors d’une visite secrète. Une heure plus tard, un groupe de danse est arrivé. C’était comme dans un film de Fellini, nous étions deux à regarder pendant une heure et demie une troupe d’une vingtaine de danseurs et de musiciens. C’était typique de Shimon qui était la combinaison de quelqu’un qui adorait le travail et qui ne prenait jamais de vacances, mais qui n’abandonnait pas pour autant les choses agréables de la vie qu’il appréciait. » raconte en détail le témoin d’une scène pour le moins insolite.

Shimon Peres

L’ancien président israélien Shimon Peres. Crédit : AFP

Le tweet de la semaine

Mêler actualité politique et sportive en un tweet.

Drôle de prisonnier

Certains prisonniers sont plus surprenants que d’autres. Un pigeon a été placé en détention après avoir été trouvé transportant une lettre de menaces envers l’Inde près la frontière hautement militarisée avec le Pakistan, a annoncé le 3 octobre la police indienne. Le pigeon « a été placé en détention hier soir. La force de sécurité de la frontière l’a trouvé avec une note en ourdou disant quelque chose comme « Modi (le Premier ministre indien ndlr), nous ne sommes plus les mêmes personnes qu’en 1971. Maintenant chaque enfant est prêt à combattre l’Inde », a ainsi déclaré Rakesh Kumar, inspecteur de police de Pathankot. L’histoire ne dit pas si le plateau repas servi aux prisonniers a été adapté à l’hôte d’un jour.

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.