Hausse des ventes et des marges de Total Maroc au premier semestre

Les ventes de Total Maroc affichent une progression de près de 9 % au premier semestre 2016.

Par

Total
Les grandes entreprises s'engagent contre le coronavirus. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Le résultat net (social) de Total Maroc s’est établi à 399,8 millions de dirhams au premier semestre 2016, en progression de 215,1 millions de dirhams par rapport au premier semestre de l’année passée. De bons chiffres qui sont dus, entre autres, à une hausse des ventes, a précisé Jean-Louis Bonenfant, nouveau directeur général, lors d’une conférence de presse tenue ce 26 septembre. Tous produits confondus, les ventes ont augmenté de 8,7 % (par rapport au premier semestre 2015), celles des carburants de 7,7 %, de GPL de 14,8 %, et de lubrifiants de 10,2 %, « une performance assez spectaculaire », a commenté le directeur général.

Les bons chiffres s’expliquent également par l’arrêt du flux informel importé d’Algérie (d’après Total), et l’ouverture de nouvelles stations service (16 en 2015 et 7 en 2016). Jean-Louis Bonenfant a surtout insisté sur la mise sur le marché du carburant Excellium, un carburant de meilleure qualité sur lequel Total empoche une plus grosse marge, et qui constitue déjà 12 % de ses ventes de gasoil. De manière générale, les marges ont augmenté sur tous les segments durant la période.

Le premier semestre a également été marqué par l’arrivée de nouveaux services : la croissanterie (reprise en franchise), postes de nettoyage et postes d’entretien. Autre facteur, dû à la conjoncture internationale : l’effet dit « prix sur stock », étant donné que les prix du baril restent bas mais ont augmenté au cours du premier semestre, ce qui améliore les marges pétrolières.

L’évolution des chiffres entre le premier semestre 2015 et le premier semestre 2016 s’explique également par deux facteurs conjoncturels : la baisse du taux d’imposition dû à l’introduction en bourse (en mai 2015) et le coût de l’introduction en bourse qui avait pesé sur le premier semestre 2015.

Les parts de marché restent inconnues pour le moment. Avant, le Groupement des pétroliers au Maroc (GPM) était chargé de la collecte auprès des différentes marques. Maintenant, c’est le ministère de l’Énergie qui s’en charge, et il n’a pas encore communiqué ces informations.

Lire aussi : Total Maroc: «On peut vivre sans la Samir»

article suivant

L'aéroport de Tétouan va se doter d'une nouvelle piste