Benkirane: «Le PJD arrivera inchallah premier au scrutin du 7 octobre»

Benkirane : « Le PJD arrivera inchallah premier au scrutin du 7 octobre »

Abdelilah Benkirane est catégorique : « Si les Marocains choisissent le PAM, nous irons à l'opposition. »

Par

Abdelilah Benkirane © Yassine Toumi

Lors de la présentation du programme du PJD le 19 septembre à Rabat, Abdelilah Benkirane a réagi à la manifestation organisée contre son parti la veille, tout en affichant son optimisme. Le chef du gouvernement espère que son parti remportera le scrutin du 7 octobre.

Lire aussi : Une « mystérieuse » manifestation contre Benkirane à Casablanca

Pour Benkirane, cette manifestation le visant n’est pas la première du genre, citant comme autre exemple un sit-in organisé le 8 mars 2015 par des militantes féministes. Abdelilah Benkirane s’est attaqué à l’organisation de cette marche de protestation : « Si des gens vous ont berné, vous êtes excusés (…) À quoi devez-vous vous attendre de ceux qui vous ont menti, même sur un repas promis ou le versement de 100 dirhams ? », a-t-il déclaré, en référence aux enregistrements vidéo dans lesquels on voit des citoyens affirmer avoir reçu des promesses contre leur participation à ce rassemblement. Benkirane a aussi révélé avoir contacté le ministre de l’Intérieur pour s’exclamer sur l’absence d’une demande d’autorisation pour organiser cette manifestation : « Ils m’ont expliqué leur approche, qui consiste à canaliser les manifestations quand elles sont d’une ampleur importante (…) Quand le ministre de l’Intérieur me fournit des explications, il n’est pas obligé que je sois convaincu à 100 %. Que voulez-vous que je fasse ? Que je me chamaille avec lui ? »

Benkirane a ensuite évoqué le scrutin du 7 octobre, pronostiquant une victoire de son parti : «  Je dis que le PJD va arriver inchallah premier au élections  ». Il a appelé les citoyens à se rendre aux urnes, taclant au passage ses adversaires. « Le 7 octobre, allez voter, peu importe pour qui, mais allez voter (…)  Ce sera à vous de choisir un gouvernement qui se soucie de vous, ou un autre qui vous promet des tours de magie ». Interrogé sur la personnalité susceptible de prendre le fauteuil du chef du gouvernement, et l’éventualité qu’il ne rempile pas à ce poste, Abdelilah Benkirane a rappelé les dispositions légales : « Cela a été tranché par la Constitution, nous sommes un pays gouverné par la loi et non pas par l’anarchie. La constitution dispose que le roi nomme un chef du gouvernement issu du parti arrivé en tête du scrutin ».

Le secrétaire général du PJD s’est aussi exprimé sur la question des alliances, évitant toutefois de divulguer les noms des partis avec lesquels il pourrait s’allier en cas de victoire. Une chose est toutefois confirmée : le secrétariat général écarte toute alliance avec le PAM. « Si les Marocains choisissent ce parti, nous irons à l’opposition », tranche Benkirane.

 

article suivant

Ce que prévoit l’accord scellé entre Addou et les pilotes de la RAM

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.