Le groupe Eaton investit près de 120 millions de dirhams dans une usine à Casablanca

Le groupe américain Eaton prévoit d'employer 550 personnes dans son usine et compte s'approvisionner localement pour un taux d'intégration de 20% au démarrage.

Par

Plus de deux ans après le lancement des travaux, le groupe spécialiste en gestion de solutions d’énergie Eaton a inauguré, le 6 septembre, son nouveau site de production situé dans la zone franche Midparc à Casablanca. L’usine construite sur une superficie d’un peu plus de 13 500 m² a nécessité un investissement de douze millions de dollars, soit près de 120 millions de dirhams.
« Nous investissons au Maroc en raison de sa main d’œuvre qualifiée, de la stabilité de son économie et sa proximité avec nos clients clés européens et africains », a indiqué Revathi Advaithi, directrice des opérations pour le secteur électrique d’Eaton lors d’une conférence de presse organisée pour l’occasion dans les locaux de la nouvelle usine.

Il s’agit, pour le groupe américain, d’un transfert de l’activité de son site de Berrechid sur la zone Midparc qui s’accompagnera d’un net accroissement de capacité. Le site, qui emploie actuellement 300 personnes, prévoit d’augmenter ce nombre à 550 employés.

« 99,9% de la main d’oeuvre est locale et nous allons continuer à recruter dans l’avenir la main d’œuvre locale » assure Frank Campbell, le président du secteur électrique de Eaton pour l’Europe le Moyen-Orient et l’Afrique.

Le groupe spécialisé dans la fabrication de système de stockage d’énergie, des disjoncteurs hydro-magnétiques, des accessoires pour onduleurs ou encore des unités de distribution de puissance, couvre aussi bien les domaines de l’aéronautique que les IT, les télécoms, l’industrie militaire et encore le résidentiel. « Nous allons d’abord commencer par le résidentiel et passer aux choses plus importantes ensuite » a précisé Frank Campbell.

20% de sourcing local

Le géant américain, présent dans le royaume depuis quarante ans, a débuté par le volet commercial pour s’étendre ensuite à la production il y a 17 ans. Et pour sa nouvelle usine, le groupe américain compte s’approvisionner localement. « Le taux d’intégration au démarrage est de 20% » a annoncé Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Industrie qui était présent lors de l’inauguration. L’un des fournisseurs de l’entreprise américaine est le groupe Aluminium du Maroc.

Lors de son intervention le ministre est aussi revenu sur la délocalisation chinoise.  « Ce sont des composants électroniques qui, jusqu’a présent, étaient fabriqués en Chine » a expliqué le ministre de l’industrie montrant un échantillon d’un composant électronique fabriqué par le groupe Eaton. Et de poursuivre : « Aujourd’hui, il est totalement fabriqué au Maroc. Vous vous souvenez quand on avait parlé de la Chine en avril 2014, ça avait fait sourire beaucoup de monde. Voici la concrétisation réelle de ce dont on parlait ». Le ministre avait en effet annoncé lors des 4e Assises de l’industrie qui se sont tenues en avril 2014 que « le Maroc a des atouts pour tirer parti des 85 millions d’emplois que la Chine va créer dans le monde, notamment en Afrique. »

Profitant de l’occasion, il a rappelé que la Chine a augmenté ses salaires de façon fulgurante, ce qui se trouve être une bonne nouvelle pour le Maroc. « Lorsqu’avec Sa Majesté [le roi Mohammed VI, ndlr] nous avons rencontré le président chinois, il nous a confirmé que les cinq prochaines années, il avait l’intention de  doubler les salaires. Ce qui fait que le Maroc sera encore plus compétitif » s’est réjouit le ministre.

Eaton a enregistré un chiffre d’affaires de 20,9 milliards de dollars en 2015. L’entreprise emploie quelque 96 000 personnes et commercialise ses produits dans plus de 175 pays.

article suivant

Harcèlement sexuel à l’université de Meknès : échantillon d’un système qui peine à protéger les étudiantes