Cannes: Une femme écope d'une amende pour avoir porté le voile à la plage

Un femme voilée a écopé d'une amende de 11 euros pour avoir porté un hijab à la plage dans la ville de Cannes alors qu'elle était accompagnée de ses enfants.

Par

crédit : DR

Après la polémique sur l’interdiction du port du burkini à la plage , la ville de Cannes s’est encore illustré en sommant un femme portant un hijab de quitter une plage la plage sous peine d’amende.

L’histoire remonte au 16 août dernier. Siam une mère au foyer de 34 ans, ancienne hôtesse de l’air, et originaire de Toulouse est venu passer du temps à la plage de la Bocca à Cannes avec ses proches. « La jeune femme porte un legging, une tunique Kiabi, et, comme à son habitude, son voile, c’est-à-dire un hijab qui ne couvre que ses cheveux » explique le média français le Nouvel Observateur . »Je ne comptais pas me baigner, juste tremper les pieds », a t’elle ajouté.

Alors qu’elle était installée sur la plage avec ses enfants, elle voit débarquer trois policiers. « J’ai vu trois policiers en train de regarder la plage. Deux d’entre eux avaient le doigt sur la gâchette de leur bombe lacrymo, sans doute au poivre. Ça m’a interpellée. Puis je les ai vus traverser la plage vers une femme voilée, elle portait un simple hijab sur les cheveux » rapporte le média français citant Mathilde Cusin, une journaliste à France 4, qui était « par hasard » non loin du lieu de la scène.

Arrivant près de la famille, une policière a rappelé  à la jeune femme que « les personnes présentes sur la plage devaient porter une ‘tenue correcte »  après lui avoir lu un arrêté de la ville de Cannes qui interdit l’accès à la plage « à toute personne n’ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité ».

« Ici, on est catholiques »

Mais Siam refuse de s’exécuter. « Mes enfants étaient en pleurs, témoins de mon humiliation, ainsi que ma famille. Moi-même je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer« , a t’elle rapporté.

La scène n’pas manqué d’interpeller les baigneurs sur la plage qui se sont vite attroupés autour de la petite famille et des policiers avec une partie de la foule la soutenan en défendant le port du voile pendant que l’autre  a « carrément applaudit les policiers« . « J’ai entendu des choses que l’on ne m’avait jamais dites en face, comme ‘rentrez chez vous !’ ‘Madame, la loi c’est la loi, on en a marre de ces histoires’, ‘Ici, on est catholiques » ! raconte la jeune femmes voilée.

« Les gens lui demandaient de partir ou d’enlever son voile, c’était assez violent« , a rapporté pour sa part  Mathilde Cusin, qui ajoute qu’elle avait « eu l’impression de voir une meute s’acharner sur une femme assise au sol en pleurs avec sa fillette » et s’est dit « choquée » que ce soit « surtout des trentenaires, pas des personnes âgées comme on pourrait l’imaginer« .

Malgré l’humiliation, Siam n’a ni enlevé son voile ni quitté les lieux. Elle a choisi de rester sur la plage et  de s’acquitter  » à contre coeur » d’une amende de 11 euros que les policiers lui ont remis.

 Crédit : l'OBS
Crédit : l’OBS

Le Maire de la ville de Cannes  à quant à lui expliqué les policiers ont « fait leur travail »  ajoutant que l’arrêté municipal dispose que l’accès aux plages et à la baignade est interdit à toute personne n’ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité, respectant les règles d’hygiène et de sécurité ».

 

article suivant

Éthiopie : l’armée lance son offensive sur la capitale du Tigré