Revue du web #93 : On connait le prix de la Maison Blanche

On connait le prix de la Maison Blanche. Marquinhos le Marocain fête son titre olympique avec le Brésil et le Pentagone n'est pas Pokémon friendly. Bienvenue dans la 93ème Revue du web.

Par

La Casa Blanca à 100 millions

On connait le prix de la Maison Blanche. La célèbre demeure qui a hebergé pas moins de 42 présidents a été estimée par le magazine Times, aidé par le site spécialisé Barron’s et l’agence immobilière californienne Gray Real Estate. Ces derniers ont estimé le prix de vente de la résidence présidentielle à environ 90 millions de dollars. Un chiffre calculé sur la base de  trois facteurs : le coût de la construction, le potentiel locatif et le prix des autres propriétés du quartier.

Avec une superficie de plus de 5100 mètres carrés et une demeure unique, dans un style géorgien, craquerez-vous pour cette modeste maison ? Une chose est sûre, vous pourrez y loger grand nombre d’amis : elle ne compte pas moins de 16 chambres à coucher et 132 pièces dont le fameux bureau ovale où grand nombre de décisions qui ont changé la face du monde ont été prises.

Marquinhos, le Marocain ?

Le joueur du Paris Saint Germain, Serge Aurier a publié sur son compte Instagram, un post à l’encontre de son coéquipier Marquinhos, pour le féliciter de sa médaille d’or obtenue aux JO avec le Brésil. Seulement, son ami l’a fait passer pour un Marocain. La raison ? Depuis la publication d’un article du site parodique FootballFrance, qui le faisait passer pour un joueur d’origine marocaine, la blague serait devenue régulière au sein du vestiaire parisien. « Mon Frère, mon Fréro, mon soldat Abdel! Le jour de gloire est arrivé… Ramène-nous cette médaille au vestiaire, qu’on fête ça autour d’un couscous de ton pays », a ainsi écrit Serge Aurier sur son compte personnel, accompagnant son texte d’un drapeau marocain.

marquinhos

Le tweet de la semaine

En Europe et plus précisément en France, la polémique sur le Burkini ne faiblit pas. Cela donne des munitions à certains Twittos plaisantins.

Pas de Pokémon au Pentagone

Le phénomène Pokémon Go n’est pas prêt de s’arrêter. Les joueurs se comptent par millions, tout comme les recettes de ses créateurs. Néanmoins, certains zones résistent encore et toujours à l’envahisseur. C’est le cas du Pentagone, quartier général du département de la Défense américain, qui a interdit  à tous ses employés de télécharger le jeu sur leur smartphone depuis le 19 août.

« Vous pouvez imaginer un certain nombre de raisons pour lesquelles ce ne serait pas très prudent », a ainsi expliqué Gordon Trowbridge, responsable adjoint de la presse du Pentagone, lors d’une conférence de presse. Et d’ajouter :  « Et au-delà de l’aspect sécuritaire, je pense que les gens qui payent des impôts apprécieraient que les téléphones mis à la disposition des employés du gouvernement soient utilisés avant tout pour leur travail ». Les dresseurs en sont que plus frustrés, d’autant qu’une rumeur sur l’existence d’une arène de combat au sein même du Pentagone, continue de circuler sur les différents forums des chasseurs de pokémons.

An aerial view of the Pentagon building in Washington, June 15, 2005. U.S. Defense Secretary Donald Rumsfeld defended the Guantanamo prison against critics who want it closed by saying U.S. taxpayers have a big financial stake in it and no other facility could replace it at a Pentagon briefing on Tuesday. REUTERS/Jason Reed JIR/CN

article suivant

Dans un entretien avec Mohammed VI, MBZ annonce l'intention des Émirats d'ouvrir un consulat à Laâyoune