Fête de la Jeunesse : Un député PJD accuse le cabinet royal de partialité

Furieux de ne pas avoir été convié aux célébrations de la fête de la Jeunesse, le député PJD Mohamed Salem Bihi s’en est pris au cabinet royal, l’accusant «de partialité ».

Par

Mohamed Salem Bihi

Tout le monde n’était-il pas le bienvenu à Tanger lors des célébrations de la fête de la Jeunesse ? C’est ce qu’a laissé entendre Mohamed Salem Bihi, député PJD de Laâyoune. Dans un post publié le 22 août sur sa page Facebook,  l’élu de la Chambre des représentants a demandé « des éclaircissements par rapport à cette exclusion et cette injustice de la part du Cabinet royal et des autorités compétentes », tout en se gardant de critiquer le roi, à qui il a tenu à « renouveler (sa) loyauté et (sa) fidélité ».

L’élu est d’autant plus en colère qu’il a remarqué la présence de « certains élus de la Chambre des représentants aux célébrations de la fête de la Jeunesse que le roi a présidé  ». « Pourquoi n’ai-je pas reçu d’invitation ? et pourquoi beaucoup d’autres représentants de l’Etat ne l’ont pas reçu alors que Belfkih, pourtant mouillé avec un colonel de la gendarmerie dans un scandale de contrebande à Guelmim, a lui été invité ? », s’est demandé Bihi, tout en lançant une pique au député de la Chambre des conseillers et président du conseil de la ville de Guelmim Abdelwahab Belfkih.

Manifestement remonté, le député PJD s’est dit habité, lui et tous ceux qui ont été « ignorés », d’ « une grande frustration ». « Ce n’est pas de cette manière que l’on traite les représentants de la Nation et que l’on soutient l’intégrité territoriale », a-t-il déploré, tout en déclarant que « ni le roi, ni la Nation ni les institutions ne sauraient être monopolisés  ». En conclusion, Bihi a mis en garde les «  auteurs de cet acte odieux » contre les «  conséquences future de cette inacceptable exclusion ».

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.