Affaire des «amants du MUR»: Fatima Nejjar et Moulay Omar Benhammad quittent le Mouvement

Le bureau exécutif du Mouvement d'unité et réforme (MUR) a approuvé la démission de Fatima Nejjar, et a décidé de remercier Moulay Omar Benhammad de son poste de vice-président.

Par

Moulay Omar Benhammad, vice-président du MUR. Crédit: DR
Omar Benhammad. Crédit: DR

Nouveau rebondissement dans l’affaire des « amants du MUR ». Dans un communiqué publié le 22 août, le Mouvement unicité et réforme (MUR, bras idéologique du PJD) a annoncé le « limogeage » de Moulay Omar Benhammad de son poste de premier vice-président au sein du Mouvement. Une décision prise par le président du MUR, Abderrahim Chikhi, et les membres du bureau exécutifs du mouvement « en vertu de l’article 40 » du règlement intérieur de l’association. Le contenu de l’article en question n’est pas détaillé dans la communication du Mouvement.

Le communiqué du MUR annonce également que Fatima Nejjar a souhaité démissionner de son poste de deuxième vice-présidente au sein de l’organisation. Une requête acceptée par le président du mouvement et le comité exécutif qui ont tenu à respecter « la procédure de reddition des comptes [figurant dans] l’article 5 du règlement intérieur ». Ces deux décisions ont été prises après consultations avec Fatima Nejjar et Moulay Omar Benhammad.

Lire aussi : L’affaire des « amants du MUR » en 5 questions

Pour rappel, les désormais ex-dirigeants du MUR ont été surpris « en flagrant délit d’adultère » dans une voiture garée devant une plage de la région de Mansouriah dans la matinée du 20 août, selon le site d’informations ahdath.info. Leur arrestation a été effectuée par des éléments de la police judiciaire qui ont remis les deux « amants » à la gendarmerie royale qui les a placés en détention, selon la même source.

Suite à ces arrestations, l’ancien président du MUR, Ahmed Raissouni, a affirmé, dans une tribune publiée sur le site officiel du MUR, que Benhammad et Nejjar « avaient été traqués pendant des semaines par les autorités qui voulaient décrocher une victoire sur les islamistes ». Des affirmations que l’ancien dirigeant du Mouvement n’accompagne pas de preuves. Le procès des deux amants sera ouvert le 1er septembre prochain selon ahdath.info qui cite des sources judiciaires.