Hakkaoui fait convoquer le directeur d'Al Ahdath dans une affaire de fuite de documents

Le ministère de la Famille a envoyé un courrier au ministère de la Justice afin d'ouvrir une enquête relative à la fuite des résultats de l'enquête nationale sur le handicap.

Par

Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social Crédits Photos : Rachid Tniouni

Le ministère de la Famille a envoyé un courrier au ministère de la Justice afin d’ouvrir une enquête relative à la fuite des résultats de l’enquête nationale sur le handicap.

« La police judiciaire de Casablanca a convoqué le directeur de publication d’Al Ahdath Al Maghribiya et Ahdath Info (Mokhtar Larhzioui) pour l’interroger sur la plainte déposée par la ministre de la Famille à son encontre pour  avoir fait fuiter des résultats de la deuxième enquête nationale sur le handicap », rapporte le 11 août le site d’information Al Ahdath Info, qui fustige une « tentative de vengeance » de ministres PJD.

Le ministère de la Famille a publié dans la foulée un communiqué pour répondre à l’article d’Al Ahdath. Le ministère affirme avoir été surpris par la publication des « résultats de cette enquête [sur le handicap, NDLR] de manière détaillée », mais rejette toute tentative de museler la presse.

« Nous avons envoyé une correspondance au ministère de la Justice afin qu’il ouvre une enquête et de poursuivre la personne qui a fuité ces résultats à la presse », peut-on lire dans le communiqué. Et d’expliquer que « la demande d’ouverture d’une enquête avait pour but de sanctionner la personne qui a fuité ces informations à travers ses canaux et non de sanctionner le journaliste qui a publié l’information ».

Al Ahdath Info rétorque que « le fait de publier cette étude six jours avant l’annonce officielle s’appelle un scoop et que, dans les pays qui comprennent le rôle de la presse, on félicite un journal pour ce genre de choses alors qu’au Maroc, on est traîné en justice pour avoir rapporté une information au citoyen. » 

Pour rappel, l’enquête avait révélé que deux millions de personnes souffriraient de handicap au Maroc, soit 6,8% de la population globale.

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles