L'administration pénitentiaire dénonce une mise en scène filmée de torture

Une vidéo publiée n’aura pas tardé à faire réagir l’administration pénitentiaire. Les actes de torture présentes dans l’enregistrement sont inventés de toutes pièces.

La vidéo a été publiée par un mystérieux compte « prison Maroc » sur Youtube, puis diffusée sur Facebook, notamment par la sœur du détenu Ali Aarrass, inculpé pour des faits de terrorisme. Les images montrent un homme, enveloppé dans un drap couvert de ce qui ressemble à des traînées de sang. Un homme en uniforme frappe énergiquement cet individu. Un commentaire au début et à la fin de l’enregistrement prétend qu’il s’agit d’un détenu à la prison de Salé II qui aurait été victime d’actes de torture. En réalité, la vidéo a été « inventée de toutes pièces » et comprend des données « erronées », explique le 19 juillet dans un communiqué relayée par la MAP la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion.

L’administration pénitentiaire ajoute que « le lieu d’enregistrement de la vidéo ne contient aucun élément qui prouve que cela s’est produit à l’intérieur de l’établissement pénitencier (lits, fenêtres, portes en acier…), bien que les auteurs de la vidéo aient tenté de camoufler leur action en utilisant des couvertures », analyse l’administration pénitentiaire. 

« Le bourreau présumé a voulu montrer délibérément l’insigne relative à la DGAPR afin de faire croire au public qu’il fait partie du personnel de l’administration », poursuit le communiqué qui ne précise pas si des poursuites seront engagées contre les auteurs de cette mise en scène.

article suivant

Jair Bolsonaro contracte le coronavirus, les États-Unis divorcent de l’OMS