Report de la visite au Maroc de Jean-Marc Ayrault

La visite du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault , prévue le 1er juillet au Maroc, a été reportée  pour « des raisons d'agenda ». Une autre visite serait reprogrammée ce mois même.

Par

Jean-Marc Ayrault © Yassine Toumi

Prévue initialement du 1er au 3 juillet, la visite de Jean-Marc Ayrault le ministre français des Affaires étrangères au Maroc a été finalement reportée pour « des raisons d’agenda du côté marocain», apprend-t-on de source diplomatique française. Aucune nouvelle date n’a, pour l’instant, été fixée pour reprogrammer cette visite. « On va essayer de la prévoir au mois de juillet mais on ne sait pas exactement quand », nous informe notre source.  «MM. Ayrault et Mezouar sont convenus, lors d’un entretien téléphonique, de trouver une nouvelle date au plus vite», précise de son côté un communiqué publié à l’issue du point de presse du 30 juin du ministère français des Affaires étrangères.

Lors de cette visite, la première depuis sa nomination à la tête de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault devait discuter « de questions régionales et bilatérales,  de la question du Sahara et d’autres projets économiques . Des accords relatifs à la gouvernance devaient également être signés» nous explique notre source, précisant qu’« il était prévu que Jean-Marc Ayrault préside la cérémonie de signature d’accord de collaboration entre le MASEN, l’Agence marocaine de l’énergie solaire et le CEA, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives » qui aurait dû avoir lieu ce 1er juillet . Il s’agit d’un accord relatif au  développement de l’industrie et de la R&D dans le domaine de l’énergie solaire.

Lire aussi : L’Agence marocaine de l’énergie solaire investit trente millions d’euros dans une entreprise française

Interrogée sur la mise en place d’une nouvelle cellule antiterroriste qui sera coordonnée conjointement par le Maroc, la France, l’Espagne et la Belgique, annoncée par le quotidien arabaphone Al Ahdath Al Maghribia, notre source reste évasive en se contentant d’un laconique « je ne peux confirmer ».

Hormis, Salahedine Mezouar, le locataire du Quai d’Orsay devrait également rencontrer Abdelilah Benkirane le chef du gouvernement et des responsables de l’État. Une rencontre avec le roi Mohammed VI n’est pas également exclue. « On verra si c’est possible, ça dépendra de l’agenda de Sa Majesté », précise notre source, qui ajoute toutefois : « La visite étant reprogrammée, il est difficile de savoir si tout se passera comme initialement prévu ».

article suivant

Élection des membres de la Chambre des Conseillers : le dépôt des candidatures du 24 au 27 septembre