Revue du Web #84: Quand Johnny s'inspire du Maroc pour son anniversaire

Une révolte vieille de 35 ans, des ratons-laveurs et Johnny Hallyday... Bienvenue dans la 84e Revue du Web.

Par

Johnny Hallyday - AFP

Il y a 35 ans, la révolte du pain

C’était le 20 juin 1981, soit précisément 35 ans. Une grève générale avait alors été décrétée par les deux syndicats UMT et CDT, entraînant des affrontements à feu et à sang. Surnommée « La révolte du pain », la manifestation tentait à s’élever contre une hausse brutale des produits de première nécessité, comme le pain, la farine, le lait, l’huile, etc. À l’époque, on évoquait 114 victimes. 35 ans après, certains twittos ont ressorti les images d’archives de cet événement marquant de l’histoire politique contemporaine marocaine. Des clichés qui en disent long sur la violence des événements.

Quand Johnny s’inspire du Maroc pour son anniversaire

Le temps n’a pas d’emprise sur le chanteur Johnny Hallyday. L’homme, à la discographie bien garnie, vient de fêter ses 73 printemps, en compagnie de sa femme, Læticia, de ses enfants et de ses amis. Si sa villa de Los Angeles a fait office de lieu de réception, le décor était, lui, inspiré du Maroc. Palmiers, coussins traditionnels, tentes et tapis étaient de mise pour cette grande soirée.

johnny johnnydeux

Le tweet de la semaine

À ce prix-là, mieux vaut ne pas être accroc à la caféine.

La vidéo de la semaine

L’esprit d’équipe, c’est primordial. Les ratons-laveurs ne le savent mieux que personne. Quand le benjamin de la famille éprouve des difficultés à escalader un mur, ses frères se plient en quatre pour lui porter assistance. Une vidéo attendrissante et pleine de valeur, filmée par un policier américain, continue de faire le buzz sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours.

La belle histoire du jour

Il y a de cela deux semaines, le transporteur Arctic Sunrise, bateau spécialisé pour ses expéditions en mer glacée, notamment en Arctique, a transporté une marchandise pour le moins originale : le compositeur et célèbre pianiste Ludovico Einaudi est venu s’approprier les lieux pour un récital dont il a le secret.

Le but de cette opération, montée par Greenpeace, est d’interpeller les différentes nations et à les inciter à créer une zone protégée de la taille du Royaume-Uni, dans l’Océan arctique. Ce coup de com’ intervient au moment où la commission OSPAR, chargée de protéger l’environnement marin de l’Atlantique du Nord-Est, démarre à compter du lundi 20 juin à Tenerife.

Au cœur de cette grande opération de communication, l’artiste est venu proposer des extraits d’« Elégie pour l’Arctique », une nouvelle pièce qu’il a lui-même composée et qui parle de la biodiversité, du trésor naturel proposé par la nature et par la nécessité de protéger ses endroits. Dans ce lieu très calme où seul le bruit de craquements de glace peut résonner, le morceau joué par Ludovico Einaudi résonne comme un hymne à la nature. Silence, écoutons.

 

article suivant

Maroc et États-Unis main dans la main pour lutter contre le trafic illicite de pièces archéologiques marocaines