BCP absorbe sa banque régionale d’El Jadida-Safi

L’AMMC a visé la note d’information relative à l’opération de fusion-absorption de la Banque populaire régionale d'El Jadida-Safi par la Banque centrale populaire (BCP).

Par

Mohamed Benchaâboun, alors PDG du Groupe Banque Populaire.

Chose promise, chose due. En septembre 2015, Mohammed Benchaâboun avait annoncé que les Banques populaires régionales (BPR) deviendraient à terme des filiales de la BCP. Dans ce sens, « la banque centrale populaire doit avoir au moins 52 % dans chacune des BPR », avait-il alors précisé. Et c’est désormais chose faite pour la Banque populaire régionale d’El-Jadida Safi. L’AMMC (Autorité marocaine du marché des capitaux) vient de viser la note d’information relative à l’opération de fusion-absorption de la Banque populaire régionale d’El Jadida-Safi par la Banque centrale populaire (BCP).

Dynamisation des synergies

L’opération sera proposée à l’Assemblée générale extraordinaire (AGE) de la Banque Centrale Populaire prévue le 30 juin 2016. L’opération de fusion-absorption de BP d’El Jadida-Safi par la BCP s’inscrit dans le cadre des changements de dimension et de périmètre du Groupe Banques Populaires et de l’accompagnement des Banques Populaires Régionales du nouveau découpage administratif des Régions du Maroc et l’alignement de leur périmètre à cette nouvelle carte régionale. « Le projet de fusion est motivé principalement par la volonté du Crédit Populaire du Maroc (CPM) d’améliorer son positionnement sur la région d’El-Jadida, de réaliser des gains de productivité, des économies d’échelle par la mise en œuvre de synergies entre la BCP et BP d’El Jadida-Safi », explique la banque.

Effet rétroactif

Même si la fusion-absorption de la BPR par la BCP ne s’acte qu’au 30 juin, l’opération aura un effet rétroactif au 1er janvier 2016. En conséquence, les opérations réalisées par la BP d’El Jadida-Safi à compter du 1er janvier 2016 et jusqu’à la date de réalisation définitive de la fusion seront considérées de plein droit comme étant faites pour le compte de la BCP qui supportera exclusivement les résultats actifs et passifs de l’exploitation des biens transmis. Il faut noter qu’aucune augmentation de capital n’est prévue pour cette opération. Aussi, la prime de fusion est nulle.

article suivant

PLF et nomination d’ambassadeurs au menu du Conseil des ministres présidé par Mohammed VI