La restauration du théâtre Cervantès budgétisée pour 2017 ?

Après 30 ans d’agonie, le chemin pour la restauration du grand théâtre Cervantès de Tanger se défriche.

Par

Le théâtre Cervantès, lieu emblématique de Tanger, est 
à l’abandon.

Le quotidien espagnol El Mundo l’annonçait en décembre 2015 : le théâtre Cervantès sera cédé gratuitement au Maroc afin que ce dernier le restaure et le gère. Six mois plus tard, la cession n’a toujours pas été conclue mais la procédure est en cours. « Nous nous sommes engagés avec l’État Espagnol à travers une convention. Maintenant le processus de passation dépend de l’Espagne » nous explique Lotfi Lamrini, secrétaire général du ministère de la Culture.

Le ministère de la Culture a d’ores et déjà entamé les premières études sur  le projet. « Nous travaillons dessus depuis une semaine et on espère que le budget du projet sera inclus dans la loi de finances de 2017 », précise Lotfi Lamrini. Restaurer et faire du mythique théâtre  un centre culturel est un challenge pour le Maroc. La restauration de la grande bâtisse a été estimée entre trois et cinq millions d’euros en 2010 selon El Mundo. Une raison qui a poussé l’Espagne à ne pas investir autant dans un théâtre situé hors de son territoire.

Inauguré en 1913 à Tanger, l’édifice de 1400 places était considéré comme le plus grand théâtre d’Afrique du Nord. Les épreuves du temps vont mener à sa fermeture en 1974. Malgré la mobilisation de la société civile, le théâtre Cervantès est resté fermé à cause des coûts colossaux de sa restauration mais aussi de sa gestion.

Théâtre Cervantès. Crédit DR
Théâtre Cervantès. Crédit : DR

article suivant

Abdelhak Khiame quitte le BCIJ : retour sur un parcours de lutte antiterroriste