A qui donner pendant le ramadan?

Les associations ont pour habitude de se mobiliser pendant le ramadan, notamment en distribuant des repas aux démunis. Comment les aider ?

Par

Vous pouvez des dons en nature, en numéraire ou de votre temps. Crédit : LCC7.

Comme chaque année, les associations de solidarité s’activent pendant le ramadan. Quoi donner et à qui ? Si vous souhaitez les soutenir, voici une sélection subjective de quelques unes de ces organisateurs et de leurs besoins. Vous en trouverez d’autres dans cet article que nous leur avions dédié l’an passé.

LCC7, «qu’ils se sentent comme des invités» 

Le Ladies circle Casablanca 7 (branche locale d’une association internationale) organise depuis plusieurs années une action pendant le ramadan (en plus des actions menées le reste de l’année : distribution de cartables, caravane dans les zones reculées…). Sous des chapiteaux montés au sein de l’école Zerktouni de Casablanca, elle reçoit les démunis pour leur offrir le ftour (et le deuxième service les jours de grande affluence). «Ils sont servis à table. On veut qu’ils se sentent comme des invités», nous explique Zineb Benboujida, chef de mission de l’association, qui tente de «servir un repas le plus copieux possible», grâce aux dons de particuliers, de marques agroalimentaires et de restaurateurs. Au début du ramadan, chaque soir, LCC7 distribue 1 000 repas (600 à table, 250 distribués dans un douar près de Bouskoura et 150 devant l’école Zektouni) et 2 000 ensuite quand la cadence devient plus soutenue.

Comment l’aider ? L’association a toujours besoin de volontaires. Zineb Benboujida rassure «Tout le monde est le bienvenu, et vient en fonction de ses disponibilités». De manière générale, les bénévoles s’activent à partir de 16 heures, certains quittent les lieux avant la rupture du jeûne, mais l’association a quand même besoin de petites mains jusqu’à 21 heures pour aider à débarrasser. Pour les dons alimentaires, vous pouvez les déposer à l’école à partir du 5 juin et durant tout le mois sacré (dès 10 heures). L’association actualise quotidiennement sur sa page Facebook les besoins de vivres journaliers, il est donc conseillé de s’informer avant de donner pour donner le plus utile. Mais dès à présent, Zineb Benboujida préfère alerter : il y a un grand besoin d’œufs et plus du tout de dattes. L’association récolte également des dons en numéraire.

Sourire du cœur, des paniers pour le bidonville

L’association casablancaise Sourire du cœur s’est fixée deux défis : distribuer tous les soirs des ftours à Oulfa à environ soixante personnes (pas nécessairement des démunis, mais des membres du quartier isolés ou qui se sentent seuls) et offrir 200 paniers alimentaires avant le début du mois de ramadan à des habitants d’un bidonville de Lissafa.

Comment aider ? Si le premier défi sera sans doute relevé, pour le moment, l’association n’a réussi à constituer qu’une trentaine de paniers à distribuer. Vous pouvez donc l’aider en apportant vos dons en nature ce week-end sur place. Même, les membres de l’association peuvent se déplacer jusqu’à chez vous pour les récupérer. En revanche, les dons en numéraires sont à privilégier puisqu’ils permettent d’acheter en grande quantité et ainsi d’uniformiser les paniers. Aussi, l’association a toujours besoin de volontaires pour organiser les ftours tout au long du mois. Contactez les responsables au 06 75 81 40 93.

Ftour Al Amal, tout est bon à prendre !

L’association Moultaqa organise elle aussi son «Ftour Al Amal». Mille personnes pourront être accueillies chaque soir pour manger un ftour sous le chapiteau installé dans l’école Abou Chouaib Doukkali de Casablanca. 500 paniers seront distribués soit directement aux personnes qui en ont besoin mais qui préfèrent le manger ailleurs, soit à des associations se chargeant d’aller dans les quartiers pauvres de la ville, vers la gare routière Ouled Ziane par exemple.

Comment aider ? «Nous n’avons pas de préférence», nous signale un membre. Les dons en nature sont autant attendus que ceux en numéraire. Ils sont à déposer à l’école entre 8 heures 30 et 20 heures avant le ramadan puis entre 8 heures 30 et 23 heures ensuite. L’association a aussi besoin de volontaires. Intéressés ? Contactez Karim Menjour au 06 61 41 00 06.

Lire aussi : Ces bénévoles qui passent leurs soirées à distribuer des ftours

Le ramadan, et après ?

Si la Banque alimentaire ne prévoit pas d’action spécifique pour le ramadan, elle se prépare à la rentrée. L’association s’engage à fournir des denrées à alimentaires à vingt pensionnats du monde rural, chaque trimestre. Ainsi, elle doit collecter la nourriture dès le mois de juin pour la distribuer en septembre. Et, contre toute attente, «il est très difficile pour nous de collecter pendant le ramadan, nous avoue une responsable de la Banque alimentaire, puisque pendant ce mois-ci, chacun donne à son propre cercle, son gardien, sa femme de ménage…».

Comment aider ? L’association prévoit une collecte les 17, 18, 19, 24, 25 et 26 juin au magasin O’self (quartier CIL de Casablanca). Les généreux qui souhaitent donner à un autre moment peuvent contacter Sanae au 06 63 30 57 47.

article suivant

Élection des membres de la Chambre des Conseillers : le dépôt des candidatures du 24 au 27 septembre