Les entreprises ont encore un mois pour obtenir leur identifiant commun

Toutes les sociétés opérant au Maroc doivent avoir un Identifiant commun de l’entreprise (ICE) au plus tard le 30 juin. À ce jour, 300.000 entreprises se sont déjà inscrites sur la plate-forme www.ice.gov.ma.

Par

La Direction générale des impôts. Crédit : DR

Les entreprises n’ont plus qu’un mois pour obtenir leur Identifient commun de l’entreprise (ICE). Ce numéro a pour objectif l’identification des sociétés de façon partagée par toutes les administrations. Il crée ainsi le lien entre les autres identifiants légaux notamment l’identifiant fiscal, le numéro de registre de commerce et le numéro de CNSS. L’ICE ne remplace pas, toutefois, ces identifiants qui restent obligatoire. Il deviendra obligatoire et devra notamment être  mentionné sur tous les documents fiscaux à partir du 1er juillet.

Lire aussi: Qu’est-ce que l’identifiant commun obligatoire ?

300.000 entreprises déjà inscrites

À un mois de l’échéance obligatoire, «près de 300.000 entreprises ont déjà pu s’inscrire sur la plate-forme et récupérer leur identifiants», nous apprend Nabyl Lakhdar, le directeur des ressources et des systèmes d’information à la Direction générale des impôts (DGI). Initialement obligatoire depuis le début de l’année, la DGI avait revu cette échéance en accordant un délai supplémentaire jusqu’au 30 juin, à cause de  dysfonctionnements de la plate-forme d’enregistrement. «Il est vrai que la plate-forme a connu des problèmes techniques au cours des mois de décembre et de janvier, à cause notamment du rush. Mais depuis, nous avons fait en sorte qu’il n’y ait plus de soucis informatiques», ajoute Nabyl Lakhdar.

Lire aussi : Entreprises: L’identifiant commun deviendra obligatoire en juillet

Une plate-forme «sans bug»

Il faut dire qu’au lancement de la plate-forme, l’inscription  de personnes exerçant des professions libérales (comme les médecins et avocats), également concernées par l’ICE, n’était pas possible. La DGI a donc rectifié le tir en ajoutant des champs qui permettent à cette tranche de la population active de s’y inscrire. «L’inscription se fait directement sur la plate-forme. Les entreprises obtiennent le document attestant de leur ICE à la fin du processus. Ça ne dure pas plus d’une minute», tient à rappeler le directeur des ressources et des systèmes d’information. L’administration des impôts ambitionne de doubler le nombre d’inscrits à ce jour. «Notre objectif est d’avoir 700.000 entreprises disposant d’un ICE», précise Nabyl Lakhdar. Entre personnes physiques et morales, il existe 1.300.000 entreprises au Maroc, selon les chiffres de la DGI. Sauf qu’il faut noter que ce chiffre n’exclut pas les sociétés qui ont cessé leur activité mais qui ne sont toujours pas radiées. «Donc ces entreprises figurent toujours dans notre base de données», atteste Nabyl Lakhdar.

article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée