Sahara : Le Maroc prend note du rapport et se concentre sur les négociations qui l’entourent

En réaction au rapport présenté par Ban Ki-moon au Conseil de sécurité de l'ONU, le Maroc se réserve le droit de présenter ses nombreuses remarques sur son contenu.

Par

Omar Hilale, ambassadeur du Maroc auprès de l'ONU. Crédit: DR
Omar Hilale, ambassadeur du Maroc auprès de l'ONU. Crédit: DR

Comme on pouvait s’y attendre, le rapport définitif du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, ne diffère pas vraiment de la version préliminaire ayant fuité dans la presse le 18 avril.

Dans ce texte, le secrétaire général de l’ONU revient entre autres sur ses interactions avec la diplomatie marocaine et appelle à l’extension du mandat de la mission onusienne d’un an, jusqu’au 30 avril 2017. Le diplomate sud-coréen réitère dans l’ultime partie de son rapport son appel à l’organisation d’un référendum d’autodétermination en vue de résoudre le conflit du Sahara. Il considère « qu’il est temps de s’engager dans de sérieuses négociations sans préconditions et dans la bonne foi afin d’atteindre une solution politique mutuellement acceptable, qui permettra d’assurer l’autodétermination à la population du Sahara occidental ».

Le Maroc s’est, par ailleurs, abstenu de réagir à cette version officieuse.

Lire aussi : Sahara : Ban Ki-moon appelle (encore) à un référendum d’autodétermination

Maintenant que le rapport a officiellement été présenté au Conseil de sécurité, la réaction marocaine ne s’est pas fait attendre. C’est via son ambassadeur et représentant Permanent auprès des Nations unies Omar Hilale, que le Maroc dit prendre « note de ce rapport pour lequel [le Royaume] a beaucoup de remarques sur son contenu et se réserve le droit d’y revenir ».

Pour l’instant, la réaction du royaume semble tenir compte du fait que ce n’est pas le rapport en soi qui est déterminant pour la question du Sahara, mais plutôt les résolutions que devra prendre le Conseil de sécurité des Nations-unies avant la fin du mois. D’ailleurs, Omar Hilale le souligne bien dans sa déclaration. « La priorité est à la résolution que le Conseil de Sécurité devrait adopter à la fin de ce mois. Le Maroc se concentre actuellement sur les consultations et les négociations qui l’entourent ».

La semaine à venir sera particulièrement chargée pour nos diplomates à l’ONU qui devront convaincre les membres du Conseil de sécurité de la position marocaine.

article suivant

Turquie : Erdogan réélu président

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.