Maroc-ONU: Rabat ignore les "regrets" de Ban Ki-Moon

Pour le Maroc, les déclarations et les actes de Ban Ki-moon ne sont « ni justifiables ni effaçables ».

Par

Salaheddine Mezouar. Crédit : Tniouni

Nouvelle sortie de la diplomatie marocaine. Dans une déclaration à la presse, relayée par l’agence de presse MAP, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères marocain estime que les propos et les actes « inadmissibles » de Ban Ki-moon lors de sa récente tournée régionale « ne peuvent être réduits à un simple ‘ malentendu ‘  », contrairement au terme employé par le porte-parole de l’intéressé le 28 mars.« Ce sont des actes d’une gravité sans précédent, qui ne sont ni justifiables ni effaçables », continue le communiqué du ministère. La diplomatie marocaine assure de son côté poursuivre « l’interaction » avec les membres du Conseil de sécurité.

Une sortie qui répond au point presse tenu par le porte-parole de Ban Ki-moon Stéphane Dujarric. « L’utilisation de ce terme [occupation, ndlr] n’était pas préméditée ni délibérée, c’était une réaction spontanée, personnelle » au sort des réfugiés sahraouis que M. Ban a rencontrés à Tindouf (Algérie), a-t-il expliqué le 28 mars. Avant d’ajouter : « Nous regrettons les malentendus et les conséquences que cette expression personnelle de sollicitude a provoqués ».

Quelques heures avant la publication du communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères, Ban Ki-moon, alors en visite en Tunisie, a été interrogé par des journalistes sur le différend l’opposant au Maroc. Le secrétaire général aurait refusé toute déclaration, de peur que ses mots ne soient « disséqués ».