Mohamed Naciri : "Le stade de foot est devenu un cimetière pour nos enfants"

Si Mohamed Naciri, porte-parole du Raja, affiche son soutien à la décision d'interdiction des activités des ultras, il est moins convaincu par le fermeture provisoire du Complexe Mohammed V.

Par

Crédit : Yassine Toumi

Suite aux actes de violence qui ont eu lieu samedi 19 mars au complexe sportif Mohammed V à Casablanca et qui ont fait deux morts et des dizaines de blessés, la Wilaya de Casablanca a décidé la fermeture du stade et l’interdiction des activités des groupes ultras. Mohamed Naciri porte-parole du Raja de Casablanca commente les décisions de la Wilaya et revient sur l’affaire

Lire aussi: Affrontements entre supporteurs du Raja : Report du procès des personnes arrêtés

Que pensez-vous de la décision de fermeture du complexe Mohammed V ?

Je suppose que la Wilaya s’est basée sur des données concrètes avant de prendre cette décision. Il est clair aujourd’hui que le stade de football est devenu un cimetière pour nos enfants. Donc, les responsables ont vu que la situation est grave et qu’il faut intervenir urgemment. Néanmoins, cette décision va aggraver les problèmes du Raja et du Wydad qui jouent plusieurs compétitions au niveau national et continental.  Il y a le planning et la programmation d’un championnat professionnel et des engagements des clubs qu’il faut prendre en considération. On doit trouver un terrain d’entente et unir les efforts pour le bien du football marocain.

Nous souhaitons que d’autres mesures soient prises pour faciliter la tâche aux deux clubs.

La Wilaya a également interdit les activités des groupes ultras. Quel est votre position ?

La Wilaya a en réalité arrêté les causes de ces morts. C’est une décision au final prévisible et qui était urgente à prendre.

Malgré les mesures prises par les autorités, les mineurs arrivent toujours à accéder aux stades alors que cela est illégal…. Qui est responsable ?

La présence des mineurs dans les stades n’est pas nouvelle. Ce n’est pas facile d’interdire aux mineurs de prendre place dans les gradins, surtout quand ils sont accompagnés de personnes âgées prétendants être leurs oncles ou leur père. Le problème ne sera pas résolu seulement par des mesures et des lois, il faut changer des automatismes plus profonds : renforcer l’esprit de l’union familiale qui est en train de disparaître  au sein de la société marocaine. J’ai vu des gamins qui voyagent des kilomètres pour voir un match sans qu’ils ne soient accompagnés (…) c’est un problème à la fois social et éducatif . Nous avons besoin de solutions radicales.

Lire aussi : Des affrontements entre supporters du Raja font deux morts et 54 blessés

Lire aussi : Fermeture du complexe Mohammed V et interdiction des activités des ultras

article suivant

La filiale casablancaise des cinémas Pathé Gaumont se restructure et augmente son capital