Démutualisation de la Bourse: Boussaid débloque enfin la situation

La Bourse de Casablanca a tenu un conseil d'administration le 11 mars pour faire avancer le projet.

Par

Le 25 novembre 2015. La Bourse de Casablanca le jour de la signature du protocole d'accord de la démutualisation.

Bonne nouvelle pour la Place de Casablanca. Alors que le projet de démutualisation de la Bourse de Casablanca commençait à prendre l’eau à cause notamment des retards relatifs à l’échéancier du processus, le ministère des Finances débloque enfin la situation. Le département de Boussaid a finalement envoyé la valorisation de la Place à la direction de la Bourse de Casablanca. Un travail qui devait, selon le protocole d’accord, être finalisé le 15 décembre 2015.

Une source proche de ce dossier a confirmé à Telquel.ma que « la valorisation a été fixée à 294 millions de dirhams, c’est le montant des fonds propres ». En validant enfin la valorisation établie précédemment par l’ex-gendarme de la Bourse, le département de Boussaid donne le coup d’envoi au déclenchement du processus de la démutualisation qui a pris du retard. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’un Conseil d’administration de la Bourse a été tenu vendredi 11 mars dernier à 15 heures en présence des représentants des banques, CFCA, CDG, les sociétés de bourse et le ministère des Finances.

Le 31 mars date butoir

Prochaine étape : l’organisation d’une Assemblée générale mixte le 30 mars 2016. Il faut noter qu’une assemblée générale extraordinaire devait à priori être tenue le 31 décembre 2015 pour décider notamment, des augmentations de capital réservées à la CDG et au CFCA (Casablanca Finance city authority) et de la mise en harmonie des statuts de la Bourse de Casablanca. « Même avec ce retard, j’estime que les parties prenantes de ce dossier ont fait le boulot et bien », nous confie notre source. Les parties prenantes sont notamment le ministère des Finances qui a pris ce projet sous sa houlette depuis sa naissance, ainsi que la Bourse de Casablanca et l’AMMC. Les 31 signataires de ce projet devraient désormais accélérer la cadence pour mener à bien ce projet. Car rappelons-le,  le protocole d’accord deviendra caduc le 31 mars. Autrement dit, il reste 15 jours avant que tout le projet ne tombe à l’eau si rien n’est fait.

Lire aussi : Démutualisation de la Bourse. Boussaïd tuera-t-il son propre projet ?