Hamieddine : "Les sorties de Mezouar sont médiatiques et non politiques »

Pour Abdelali Hamieddine du PJD, les dernières sorties de Salaheddine Mezouar peuvent s'expliquer par l'approche des élections législatives.

Par

Abdelali Hamiddine, membre du secrétariat général du PJD. Crédit : Rachid Tniouni

Le parlementaire et membre du secrétariat général du PJD Abdelali Hamieddine est revenu, pour Telquel.ma, sur les récentes attaques du président du RNI  Salaheddine Mezouar contre son parti ainsi que sur les possibles alliances que pourraient nouer le PJD après les élections législatives.

Les dernières sorties de membres de partis qui sont dans la majorité gouvernementale n’entravent pas le fonctionnement du gouvernement ?

Pour le moment, le gouvernement travaille de manière saine. Ces sorties médiatiques de ces membres n’ont en aucun cas entravé le fonctionnement des chantiers, les ministres travaillent en toute collaboration et les Conseils de gouvernement se passent sans aucune incidence.

Comment peut-on analyser les dernières sorties de Salaheddine Mezouar qui s’est attaqué violemment au PJD lors des ses derniers meetings au RNI ?

Les dernières sorties de Mezouar sont médiatiques et non politiques dans la mesure où en tant que ministre au sein du gouvernement, il n’existe aucun conflit et tout marche à la normale. Donc, le contexte de ses sorties médiatiques et ses propos qui parasitent le champ politique, peut s’expliquer par l’approche des élections législatives.

Le PJD est critiqué actuellement pas un bon nombre de partis, même de quelques-uns de la majorité, avec qui pouvez-vous nouer des alliances si votre parti sort vainqueur des prochaines élections ?

Tous les indicateurs prouvent que le PJD a de bonnes relations avec tous les partis politiques, même ceux qui sont dans l’opposition. Pour preuve, l’Istiqlal est revenu sur ses positions nous concernant et a procédé à son auto-critique après les dernières élections. Tous les partis, même s’ils peuvent ne pas être d’accord avec nous, nous respectent. Et nous sommes ouverts à toutes les propositions excepté le PAM. Quoi qu’il en soit, les alliances se décideront après les élections et le PJD ne prête aucune attention aux différents parasitages dont il fait objet.

 

article suivant

De Berkane à Hambourg, le parcours (très particulier) de Aziz Bouhaddouz

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.