Pour les enseignants stagiaires, Benkirane a provoqué les protestations d'Oujda

Ils affirment que leur présence dans la conférence du chef de gouvernement était légale.

Par

Crédit : Dr

Les enseignants stagiaires réagissent pour la première fois aux huées dont a fait l’objet, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane lors d’une conférence organisée par l’école HEM à Oujda. Lors de cette intervention qui a eu lieu le 5 mars, le chef de l’Exécutif avait été interrompu dans son discours par des manifestants présents dans la salle de conférence.

Lire aussi : Oujda : Benkirane honni par des manifestants qui lui réclament de « dégager »

Une interruption au sujet de laquelle, la coordination locale des enseignant-stagiaires d’Oujda a réagi, via un communiqué, ou elle affirme que le chef du gouvernement avait tenu « un discours provocateur » qui a poussé le mouvement protestataire à défendre ses « revendications légitimes  ». Le même texte précise que « les enseignants stagiaires ont assisté à la conférence en toute légalité après avoir réservé leurs places sur internet ».

Les réactions de leaders du PJD n’ont pas tardé. Le membre du secrétariat général du parti islamiste Abdelali Hamieddine a qualifié samedi 5 mars dans l’une de ses publications sur facebook les enseignants stagiaires « d’imbéciles et de (baltajis) », une déclaration a qui suscité plusieurs réactions négatives de la part des internautes.

Le bras de fer entre le gouvernement et les enseignants stagiaires dure quant à lui depuis octobre 2015 et l’adoption de deux décrets. Le premier prévoit l’organisation d’un concours  pour les enseignants stagiaires et le deuxième a trait au système des bourses, dont le montant mensuel passe de 2450 à 1200 dirhams, ce que refusent les protestataires.

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.