Benkirane : " le 20 février a révélé le projet dangereux du PAM "

Benkirane : "Le 20 février a révélé le projet dangereux du PAM"

Selon Benkirane, le PAM planifiait un projet dirigiste à la Ben Ali en prenant le peuple en otage avant la Constitution de 2011.

Par

Crédit: Rachid Tniouni
Crédit: Rachid Tniouni

Lors d’une conférence organisée par la jeunesse du PJD le 20 février, le secrétaire général du PJD et chef du gouvernement Abdelilah Benkirane est revenu sur le rôle qu’a joué le mouvement du 20 février en 2011 pour « révéler » le dirigisme politique dont le Maroc souffre et dont le symbole, selon lui, est le PAM avec un clin d’œil au conseiller du roi Fouad Ali El Himma et son rôle dans la création du PAM.

«Nous avons affronté El Himma en 2007»

« Quand il est sorti du ministère de l’Intérieur et du cabinet royal, Fouad Ali El Himma est sorti et a commencé à nous attaquer en 2007. C’est là où je lui ai répondu : Quand vous étiez avec le roi, vous aviez tout mon respect et je ne parlais jamais de vous. Mais maintenant que vous êtes dans le combat politique, nous allons vous affronter», a déclaré Benkirane. Et d’ajouter que « le PJD a beaucoup souffert du PAM qui a révélé son machiavélisme et son visage dangereux en 2009 car il n’est pas venu pour exposer, en tant que parti un projet, même s’il y avait en son sein une personne proche du roi, mais pour imposer un système de domination et de dirigisme politique ». 

Le chef du gouvernement poursuit ses attaques contre le PAM en qualifiant certains de ses membres de « gangsters qui voulaient appliquer le même projet politique que celui du président tunisien déchu Ben Ali ». De même, le secrétaire général du PJD a indiqué que « ce courant dirigiste, dont le PAM est un des symboles, avait et a toujours pour ambition de prendre en otage le peuple marocain ».

« Le 20 février a sauvé le Maroc de ce courant dirigiste »

A l’occasion de cette conférence, Abdelilah Benkirane est également revenu sur le rôle qu’a joué le mouvement du 20 février. « Ce mouvement a révélé aux yeux des Marocains la réalité sur le projet politique du PAM et ceux qui en sont derrière. Comme preuve, après la Constitution de 2011, le roi a repris son ami et l’a remis au cabinet royal », a-t-il fait savoir. Et d’expliquer que « c’est grâce à ce mouvement qu’il y a eu des élections anticipés et a permis au peuple marocain de ne plus être pris en otage ». 

Benkirane honore Omar Balafrej

Benkirane n’a pas manqué de saluer la position du conseiller municipal de la Fédération de la gauche démocratique à Rabat Omar Balafrej et de son parti lors des échanges musclées qui ont eu lieu le 19 février entre les élus du PAM et le PJD au Conseil de la ville de Rabat.« La position juste de Balafrej sur ce qui s’est passé est un exemple que le Maroc évolue vers le meilleur », estime-t-il. Sur ces attaques des élus du PAM contre le président du Conseil de la ville de Rabat, Balafrej a exprimé son mécontentement en qualifiant ces attaques de catastrophiques.

 

article suivant

Genève III sera “un tournant”... ou le Maroc n'y retournera pas

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.