Afrique du sud: 14 ans de prison pour le meurtrier d’un diplomate marocain

justice
Image d'illustration Crédit: DR

En octobre 2014, Noureddine Fatmi  avait été retrouvé assassiné dans son domicile de Pretoria.

Nigel Kahari, un Zimbabwéen de 21 ans, a été reconnu coupable du meurtre du diplomate. Le 29 janvier, il a été condamné par la justice sud-africaine à une peine de 14 ans de prison. Selon le site d’information zimbabwéen Times Live, Noureddine Fatmi était un habitué du supermarché où travaillait l’assassin. Les deux hommes étaient devenus amis, et se fréquentaient régulièrement. Le 6 octobre 2014, ils s’étaient retrouvés au domicile du diplomate « pour prendre un verre », d’après le site sud-africain News24.com.

Le lendemain matin, le corps de Fatmi avait été retrouvé gisant dans un bain de sang, par ses collègues. L’homme avait reçu 42 coups de poignard. Un meurtre particulièrement brutal, comme l’a expliqué le juge avant de délibérer. Avant de prendre la fuite, Kahari avait également pris des photos du corps sans vie de sa victime, et dérobé l’équivalent de 625 dollars en liquide, une caméra et un téléphone portable. Lors de son procès, il a affirmé avoir tué Fatmi parce qu’il avait « essayé de le séduire ». Ses avocats n’ont jamais pu prouver ce dernier point

 

 

article suivant

El Jadida : fuite d'une quantité limitée de gaz d'ammoniac au complexe industriel de Jorf Lasfar