Une nouvelle surprise venant d'Ilyas El Omari?

Quelques jours avant son élection à la tête du PAM, Ilyas El Omari avait confié à TelQuel espérer sacrifier l'une de ses trois casquettes (membre du PAM, patron de presse et président de région).

Par

Ilyas El Omari dans la conférence de presse du lancement de son groupe médiatique. Crédit : Rachid Tniouni.

Partira, partira pas ? Dans une interview parue dans TelQuel le 22 janvier, Ilyas El Omari revient sur le cumul de ses fonctions. Il y avoue jongler difficilement avec ses trois casquettes : homme fort du PAM, président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et patron d’un groupe de presse. « Aujourd’hui, je ne dors que quatre heures par jour pour me consacrer entièrement aux trois fonctions, au détriment de ma santé et de ma vie privée », explique-t-il, avant de concéder : « J’espère pouvoir bientôt avoir moins de responsabilités en sacrifiant l’un des trois postes ».

Mais lequel ? Elu secrétaire général du PAM le 24 janvier, quitter le parti ne se pose même plus. La région ? « Je ne peux pas dire. Mais la loi me donne le droit de me retirer de la région », répond-t-il. La presse ? « Il se peut aussi que je me retire de la gestion des journaux car, en février, un directeur des rédactions sera nommé et tous les titres du groupe seront rassemblés », précise-t-il, tout en gardant le suspens, mais surtout le champ des possibles ouverts, sans rien promettre.

Lire aussi : Ilyass El Omari lance 6 titres de presse le 10 décembre

 

article suivant

19 septembre : 40 décès et 2.552 nouveaux cas de contaminations au coronavirus