Saâdeddine El Othmani aurait renoncé à sa retraite de ministre

Une source interne au PJD révèle que l'ancien ministre des Affaires étrangères n'a jamais touché sa retraite, après son départ du gouvernement, en 2013.

Par

Le président du conseil national du PJD, Saadeddine El Othmani. Crédit: Yassine Toumi
Saad Eddine El Othmani. Crédit: Yassine Toumi/TELQUEL

L’ancien ministre des Affaires étrangères Saâdeddine El Othmani aurait renoncé à sa retraite de ministre, selon un article paru le 10 janvier sur Alyaoum24. Le site en ligne arabophone cite des sources intérieures au PJD qui déclarent que l’homme politique n’a jamais souhaité toucher la pension qui lui revenait, depuis son départ du gouvernement en 2013. Saâdeddine El Othmani serait retourné à sa profession première, la psychiatrie, et vivrait désormais des revenus de son cabinet. 

Lire aussi : Retraites : que touchent nos ministres et nos parlementaires ? 

Une révélation qui fait écho aux récentes déclarations de différents partis politiques marocains en faveur d’une réforme des retraites des ministres et des parlementaires. Dernier en date, l’UPPS a demandé la suppression de la contribution de l’Etat dans le financement des retraites des parlementaires (soit 1 000 dirhams par année passée dans l’hémicycle) dans un communiqué. Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement et membre du PJD, est allé plus loin, dans un entretien avec Al Massaeen décembre 2015, en demandant l’annulation des retraites des parlementaires et des ministres : « Cette retraite a été instaurée pour inciter les concernés à éviter la corruption (…) le contexte a changé, il n’y a plus de pillage d’argent public au Maroc pour justifier ces retraites  ». Le montant de la retraite d’un ministre se présente comme un « complément de revenu » pour permettre une retraite globale de 35 000 dirhams.

Lire aussi : Vers la suppression des retraites parlementaires ?

article suivant

Patricia Buisson, spécialiste de la "politique de prix", en renfort chez Total Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.