Al Adl Wal Ihssane dénonce les exécutions commises par l'Arabie saoudite

La Jamaâ a qualifié la condamnation à mort de l'opposant chiite Nimr el-Nimr de « dangereuse ».

Par

Au milieu, Mohammed Abbadi SG d'Al Adl Wal Ihssane Crédit : Yassine Toumi.

Dans un communiqué publié par le bureau des relations extérieures d’Al Wal Ihssane le 4 janvier, l’organisation islamiste a condamné les peines de mort exécutées par l’Arabie saoudite à l’encontre de 47 personnes, dont l’opposant chiite Nimr el-Nimr. « Nous avons appris avec tristesse et condamnons l’exécution de condamnés à mort (parmi lesquels figurent Nimr el-Nimr, ndlr) en Arabie Saoudite », affirme-t-on dans le communiqué.

Pour la Jamaâ « la révision de ces jugements dangereux est un devoir humain et islamique », car « la violence et la contre-violence ne serviront pas la communauté musulmane et les intérêts du monde arabo-musulman ». Le mouvement fondé par le Cheikh Abdeslam Yassine estime qu’il faut « éviter tout ce qui est susceptible de provoquer les conflits sectaires et élargir le champ des libertés publiques et la justice sociale, et instaurer les valeurs démocratique ».

Lire aussi : Al Adl Wal Ihsane appelle à un discours « humaniste » pour contrer le terrorisme

article suivant

Chronique d’un confinement. Jour 23