Ce qu’il faut savoir sur la 15ème édition du Festival du film de Marrakech

La 15ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) s’ouvre le 4 décembre au soir au Palais des Congrès.

Par

Crédit: Y.Toumi

William Dafoe et Bill Murray en guest-star du 15ème Festival du film international de Marrakech (FIFM). L’édition 2015 leur rendra hommage, ainsi qu’au Marocain Kamal Derkaoui, directeur de la photographie de Finemachi ya Moché et Sarirou al assrar.

Chaque année, le FIFM met également un pays à l’honneur. La quinzième édition ne déroge pas à la règle et rendra hommage au cinéma canadien, avec la projection, entre autres du Déclin de l’empire américain (1986), Exotica (1994), Les invasions barbares (2003), C.R.A.Z.Y (2005), A history of violence (2005), Monsieur Lazhar (2011), Mommy (2014) et Sleeping Giant (2015).

Closet monster de Stephen Dunn représente le Canada dans la compétition pour l’Etoile d’or qui oppose quinze long métrages. Le Maroc est quant à lui représenté par Insoumise, le film de Jawad Rhalib. Le jury remettra aussi un Prix du Jury, ainsi que celui de la Mise en scène, celui de l’Interprétation féminine et masculine. Cette année, le jury est présidé par le réalisateur américain Francis Ford Coppola (la trilogie Le Parrain, Apocalypse now…) et notamment composé de la Marocaine Amal Ayouch (Ali Zaoua, L’orchestre de minuit), du Français Jean-Pierre Jeunet (Le fabuleux destin d’Amélie Poulain) et du Franco-tunisien Sami Bouajila (Omar m’a tuer, Les témoins, Indigènes).

Les plus cinéphiles apprécieront les masterclass du Turc Fatih Akin, de l’Iranien Abbas Kiarostami et du Sud-coréen Park Chan-Wook auquel le festival rendra par ailleurs un hommage.

A peine commencé,  la première polémique pointe déjà le bout de son nez. Dans une interview accordée au Figaro, Bruno Barde, le directeur artistique du festival présente Marrakech comme « le seul du monde arabe sans aucune censure ». Il est alors interrogé sur l’absence de Much loved dans la sélection. Réponse de l’intéressé : « Ma problématique est de montrer le cinéma marocain vivant, en action. » Comprenez, Much Loved a fait le buzz en mai, c’est déjà du recyclé.

TelQuel est sur place pour vous faire vivre le festival au plus près, avec des rencontres d’artistes, des chroniques de films et des indiscrétions auprès des stars.

article suivant

118 établissements scolaires fermés pour contamination au Covid-19, et 413 élèves positifs depuis la rentrée