Les Turcs arrêtés à Oujda comptaient financer des attentats

A Oujda, deux Turcs pirataient le réseau télécom pour financer des opérations terroristes de l'Etat islamique.

Par

Bureau du BCIJ à Rabat. Crédit : Yassine Toumi.

Deux Turcs et leur complice marocain ont été arrêtés le 26 novembre à Oujda pour détournement et piratage de communications téléphoniques. D’après un communiqué du ministère de l’Intérieur relayé par l’agence MAP le 2 décembre, l’un des ressortissants a été identifié comme étant un membre de l’Etat islamique. Selon la même source, il comptait utiliser l’argent gagné par ces actes criminels pour financer des opérations terroristes en Syrie, en Irak, « et ailleurs », sans préciser si le Maroc faisait partie des cibles prévues.

D’après le communiqué, cet homme aidait les combattants de l’Etat islamique à rentrer en Europe en se faisant passer pour des réfugiés syriens. Il serait responsable de « la commission charia » d’une milice de l’organisation terroriste dans la campagne de Hama, en Syrie. Lors d’un précédent communiqué du ministère de l’Intérieur publié lors de l’arrestation, le ministère précisait également que l’un des deux Turcs avait participé dans la même région aux combats contre l’armée syrienne.

Le BCIJ n’a pas terminé l’enquête. Les hommes n’ont donc pas encore été présentés à la justice.

article suivant

Détournement de fonds : Ahmad Ahmad, le patron du foot africain, suspendu 5 ans