Le torchon brûle entre Boudrika et les Ultras Eagles

Suite aux résultats négatifs du Raja de Casablanca depuis le début de cette saison, les Ultras Eagles ont fini par réagir après la défaite face au MAT, mardi 17 novembre au stade Mohammed V.

Par

Crédit : Yassine Toumi

Le diable vert se porte mal. La 6e place au championnat ne semble pas satisfaire le public de la Magana, qui espérait un come-back durant le match contre le Maghreb de Tétouan le 17 novembre.  Voyant son équipe menée 1-0 avant d’encaisser 3 buts et perdre pour la 3e fois en 7 matchs cette saison, une partie des fans se sont révoltés après le sifflet final. Des injures envers l’ensemble de l’équipe, des bancs cassées et des joueurs toujours interdits de rentrer aux vestiaires…

Un tifo brandit par les supporters a aussi retenu l’attention des médias. Levé au début du match, le tifo portait comme message  » Raja o plomo  » en français  » Raja ou le plomb « . Une référence à une célèbre citation de l’ancien baron de la drogue Pablo Escobar :  » Plata O Plomo  » (Argent ou plomb). « C’est plus un avertissement sévère et franc envers ceux qui auraient dans l’esprit l’idée de se mettre au travers du chemin du Raja » explique un communiqué des Ultras Eagles, publié dans la foulée des incidents.

Le groupe des ultras s’adresse directement au président Boudrika et pointe sa gestion du doigt. Les Eagles n’épargnent pas pour autant les joueurs  » pour leur manquement envers (le) maillot qu’ils portent ».  Et de poursuivre : « ils se permettent tout, allant même jusqu’à considérer la place de titulaire comme un privilège qui leur revient de droit ».

article suivant

La France championne du monde pour la 2e fois de son histoire

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.