Réforme des retraites: Les syndicats passent à l’offensive

Les syndicats passent à l’offensive en organisant une marche de protestation contre la proposition de Benkirane de fixer l'âge de départ à la retraite à 63 ans.

Par

Crédit DR

Le torchon brûle à nouveau entre le gouvernement et les centrales syndicales. Elles comptent organiser une marche de protestation contre la décision du chef du gouvernement d’appliquer la réforme des retraites sans concertation.

Pour l’instant la date de cette marche n’a pas encore été fixée. « Nous allons décider de la date de la marche  lors de la prochaine réunion de notre bureau exécutif. Ce sera après la célébration de la March verte. La décision était prise pour une grève générale du secteur public et des collectivités locales », nous déclare Ali Lotfi, secrétaire générale de l’ODT (Organisation démocratique du travail).

Pour le syndicaliste, le gouvernement a fermé toutes les portes du dialogue social bien avant les dernières élections. Benkirane avait affirmé lors de son dernier passage à Medi1TV, jeudi 29 octobre, qu’il compte aller jusqu’au bout de sa réforme, et propose de couper la poire en deux en proposant 63 ans comme âge de départ à la retraite.

Lire aussi: Benkirane propose 63 ans comme âge de départ à la retraite

Une déclaration qui n’a pas été du goût des syndicalistes.  Le chef du gouvernement a fermé toutes les portes du dialogue social bien avant les dernières élections »., estime Lotfi. « Nous sommes contre le niveau du prélèvement sur les salaires et le rallongement de l’âge des retraites de 60 à 62 ans et à 65 ans par la suite. Le pire est que l’assiette sera calculée sur la base des 8 dernières années de fonction et non pas du dernier salaire perçu. Ce qui va retentir sur la pension et réduire le pension de retraite de 25% minimum », regrette-t-il encore. L’ODT propose, en revanche, que la réforme soit globale. Autrement dit, qu’elle soit généralisée aux autres caisses de retraite et non pas seulement la CMR. « Malheureusement, nous sommes en train d’adopter une politique de raccommodage. Les effets de cette réforme vont s’amenuiser en 2021 et nous devons à ce moment-là réfléchir à un autre système de fonctionnement», souligne le syndicaliste. Il faut noter par ailleurs que le dernier rapport du FMI fait état de l’urgence de la réforme du régime des retraites afin d’assurer sa viabilité.

article suivant

L'Italie rouvre ses frontières aux européens pour sauver sa saison touristique