Un an après les inondations, à quoi a servi l’opération #100dirhamspouraider?

Un an après les inondations, à quoi a servi l’opération #100dirhamspouraider?

L’an dernier, la collecte lancée par la Banque alimentaire pour les sinistrés du Sud a été un vrai succès. Cette solidarité des internautes a permis, entre autres, de reconstruire des écoles détruites.

Par

A Azilal, les salles de classe étaient vétustes.

Souvenez-vous. En novembre 2014, le Sud du pays a été ravagé par une vague d’inondations. Des centaines d’infrastructures et habitations ont cédé sous le poids de l’eau. Dans la foulée, l’association Banque alimentaire a lancé une campagne de levée de fonds sur Internet. Accompagnée du hashtag #100dirhamspouraider, l’opération a permis de collecter 720 000 dirhams. L’argent a été utilisé pour envoyer des convois alimentaires et des vêtements, notamment à Guelmim, Tiznit et Sidi Ifni.

Lire aussi : Inondations: exceptionnel élan de solidarité autour de #100dhpouraider

Lire aussi : Immersion dans un convoi humanitaire dans le sud sinistré

Mais l’argent a aussi permis de reconstruire quatre écoles touchées par les intempéries, deux dans la province de Tiznit, une dans celle de Ouarzazate et une près d’Azilal. Elles ont été choisies pour leur situation enclavée, et selon les villes, en collaboration avec une délégation du ministère de l’Education nationale ou des associations locales. Ensuite, un appel d’offres a été lancé aussi bien pour solliciter les architectes que les entreprises de bâtiment. Les travaux ont été menés en juillet et août, pour profiter des vacances scolaires. Coût total de l’opération : 1 million de dirhams.

« Les dégâts étaient considérables » lance Sanae Alaoui, de la Banque alimentaire. Elle nous explique que les travaux étaient bien sûr plus ou moins importants selon les établissements : « A Tiznit, nous avons carrément construit un local pour les institutrices, à Azilal nous avons refait presque toute l’école ». Pendant un an, « les classes étaient occupées par les enfants mais d’après moi, elles étaient inutilisables. Certaines n’avaient même plus de toilettes », nous raconte la responsable.

Au total, 485 élèves vont profiter de ces aménagements et nouvelles constructions. Le 3 novembre aura lieu l’inauguration de la première école reconstruite (même si les élèves ont débuté l’année avant la fin des travaux), celle de la commune rurale de Bounaamane, dans la commune d’Azilal. Là bas, l’association a fait refaire la porte de l’école, le mur de clôture, la peinture des classes, et a construit un logement pour les enseignants, l’aménagement de la cantine (carrelage, porte, évier), et la rénovation des sanitaires.

A Azilal, les salles de classe étaient vétustes.

A Ouaoulal (province d’Azilal), les salles de classe étaient vétustes.

 

A Azilal, la pluie a aggravé l'état de l'école.

A Ouaoula (province d’Azilal), la pluie a aggravé l’état de l’école.

 

A Tiznit, l'opération a permis de reconstruire les murs détruits par les intempéries.

Dans la province de Tiznit, l’opération a permis de reconstruire les murs d’une école détruits par les intempéries.

 

Les travaux de l'école de Idakoukamar, dans la province de Tiznit.

Les travaux de l’école d’Idakoukamar, dans la province de Tiznit.

Lire aussi : Les raisons du retard de la commission d’enquête sur les inondations

article suivant

Chariot Oil & Gas revoit à la hausse ses estimations de gaz naturel à Larache

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.