Transports: Quels sont les grands chantiers prévus en 2016 ?

En indiquant les enveloppes allouées aux entreprises et établissements publics, le projet de loi de Finances 2016 détaille les grands chantiers qui se poursuivront ou débuteront en 2016.

Par

Les habitants de Casablanca et Rabat devront aussi supporter les travaux du tramway. Crédit : Pline/Wikipedia.

La construction de nouvelles infrastructures, de transport notamment, se poursuit. La note d’information et le rapport sur les établissements publics qui accompagnent le projet de loi de Finances (PLF) 2016 nous informe sur les chantiers qui vont débuter et s’achever en 2016.

Côté aéroports : l’Office national des aéroports (ONDA) va dépenser l’an prochain 2 milliards de dirhams pour réaliser ses nouvelles infrastructures. Ainsi, il va, entre autres, continuer l’extension du terminal 1 de l’aéroport de Casablanca et va débuter la construction du troisième terminal de celui de Marrakech.

Côté rails : l’Office national des chemins de fer (ONCF) est l’un des établissements publics les mieux dotés. Le contrat programme qui le lie à l’État prévoit une enveloppe prévisionnelle de 10 milliards d’investissements pour 2016. Presque 3 milliards seront utilisés pour achever la fameuse ligne à grande vitesse (LGV) entre Tanger et Casablanca et dont les travaux sont réalisés à 70 % environ. D’après l’office, le nombre de voyageurs devrait augmenter de 5 % l’an prochain par rapport à 2015.

Côté routes : Pour 2016, les investissements prévus par Autoroutes du Maroc (ADM) s’élèvent à 4 milliards de dirhams. Ils serviront, entre autres, à l’achèvement de la construction du tronçon El Jadida-Safi et du contournement de Rabat. L’année prochaine, ADM continuera aussi de construire de nouveaux échangeurs et lancera l’élargissement du tronçon liant Casablanca à Berrechid. Aujourd’hui, le pays possède 1 588 kilomètres d’autoroutes.

En 2016, les Marocains devront aussi jongler avec la poursuite de la construction de voies express (routes à double chaussées) comme celle qui contournera Marrakech par le nord ou qui dédoublera la route entre Larache et Ksar Kébir par exemple.

Côté ports : d’après les documents publiés, 2016 devrait voir le lancement de grands travaux menés par l’Agence nationale des ports (ANP). Parmi eux, la construction du nouveau complexe Kénitra Atlantic (coût total : 8 milliards de dirhams) ou de celui de Nador West Med (coût total : 9,88 milliards de dirhams, assurés par la Société Nador West Med, publique) dont la mise en activité était prévue initialement pour 2018.

 

article suivant

Sahara: “Pay no mind”