Kasba Tadla: les substances saisies servent bien à fabriquer des explosifs

La police scientifique a conclu que les substances saisies chez un «adepte du groupe EI» servent à fabriquer des explosifs.

Par

Le bureau du BCIJ à Rabat.
Le bureau du BCIJ à Rabat. Crédit: AFP

L’expertise scientifique effectuée sur les substances saisies dans un atelier d’une personne partisane du groupe dit  »État islamique » servent effectivement à la fabrication d’explosifs, a annoncé jeudi 15 octobre le ministère de l’Intérieur, cité par MAP.

L’atelier, situé dans une habitation au quartier «Moulay Bouazza» à Kasba Tadla, contenait d’importantes quantités de «substances suspectes», avait précisé le ministère. Cette perquisition avait permis aussi la découverte d’un «drapeau noir» du groupe EI et un téléphone portable «comportant un enregistrement vidéo dans lequel (la personne interpellée) menace de mener des opérations terroristes dans le royaume au nom de cette organisation terroriste», informait le ministère dans un précédent communiqué relayé le 14 octobre.

Cette saisie a été effectuée suite à l’arrestation de cette personne à Kasbat Tadla par le Bureau central d’Investigations judiciaires (BCIJ).

Avec MAP

 

article suivant

Harcèlement sexuel à l’université de Settat : cinq professeurs poursuivis, une démission