Affaire de la "poudre": Une plainte du PAM contre Benkirane rejetée

Pour le tribunal administratif d'Agadir, les propos de Benkirane contre le PAM dans l'affaire dite de la "poudre" n'étaient pas dirigés contre les candidats de ce parti dans la ville d'Agadir.

Par

Abdelilah Benkirane
Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, lors de la session des questions orales à la chambre des représentants, le 13 janvier. Crédit : Rachid Tniouni

La plainte qui a été déposée le 31 août par le candidat du PAM aux élections régionales de Souss-Massa Abdellatif Ouahbi contre Abdelilah Benkirane auprès du tribunal administratif d’Agadir a été rejetée le 29 septembre. Ouahbi avait poursuivi en justice le secrétaire général du PJD pour avoir affirmé, lors d’un meeting, que « l’argent utilisé par le PAM durant les élections provient de la poudre que l’on connait tous ». Une référence à peine voilée à la drogue, accusations qu’avaient vivement dénoncé le parti du tracteur.

« Le tribunal n’a pas encore notifié par écrit le verdict. Nous attendons cette notification pour pouvoir déposer la plainte auprès de la Cour d’appel », nous confie Abdellatif Ouahbi. Celui-ci précise par ailleurs qu’une autre plainte a été déposée le 31 août sur ce même sujet auprès de la Cour de cassation. Le PAM a également demandé à la Cour de mener une enquête après les accusations de Benkirane.

Pour sa part, le député du PJD et avocat d’Abdelilah Benkirane dans cette affaire, Mohamed Amekraz, explique à Telquel.ma que « la plainte et le recours déposés par le PAM ont été rejetés parce que les accusations de Benkirane concernaient le parti et non un candidat, en l’occurrence à Agadir ». Et d’ajouter que les déclarations du chef du gouvernement contre ce parti « ne concernaient pas les élections et n’influent pas sur le vote des électeurs », estime-t-il. 

article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée