Bousculade à la Mecque : le bilan s'alourdit à 717 morts

Plus de 717 personnes de différentes nationalités ont trouvé la mort et 863 ont été blessés dans une bousculade de pèlerins musulmans à Mina, près de La Mecque.

Par

Crédit : AFP/MOHAMMED AL-SHAIKH

Le bilan de la bousculade survenue jeudi  24 septembre matin à Mina, où les pèlerins accomplissaient le rite de la lapidation de la stèle majeure, s’est alourdi à 717 morts et 863 blessés, a annoncé la Défense civile saoudienne. Cette dernière a indiqué que 4000 de ses éléments et 220 véhicules de secours et ambulances ont été mobilisés pour gérer ce drame, soulignant que les équipes s’activent pour faciliter les flux des foules humaines et ouvrir l’accès à des routes alternatives pour les groupes de pèlerins.

Aujourd’hui à 09h00 du matin, lorsque les pèlerins affluaient au pont des Jamarat pour lapider la stèle majeure (Jamarat Aqabah), il y a eu une augmentation soudaine de la densité des pèlerins au niveau de l’intersection de l’avenue (204) et de l’avenue (223) à Mina, provoquant une bousculade parmi les pèlerins, avait indiqué le porte-parole de la Défense civile.

Les agents de la sécurité et du Croissant-Rouge saoudien sont immédiatement intervenus pour contrôler la situation, empêcher la circulation des piétons vers la zone de la bousculade, procéder aux opérations de sauvetage et administrer les soins aux blessés.

Avant le début mardi du hajj, qui rassemble cette année environ deux millions de pèlerins selon des statistiques saoudiennes, la chute d’une énorme grue dans la grande mosquée de La Mecque avait coûté la vie à 109 personnes et 400 blessés le 11 septembre.

L’Arabie saoudite a mobilisé 100 000 policiers pour le pèlerinage et, tout au long du hajj, le flot des pèlerins, nombreux à s’abriter du soleil à l’aide de parapluies, a été canalisé par les cordons des forces de sécurité et de volontaires distribuant eau et nourriture.

Précédent drame à Mina

Le dernier drame au hajj remontait à 2006. Le 6 janvier, 76 personnes avaient péri dans l’effondrement d’un hôtel vétuste à La Mecque et le 12 janvier, 364 pèlerins étaient mortes dans une bousculade pendant le rituel de la lapidation des stèles de Satan à Mina. Après ce rite de la lapidation, qui peut durer deux à trois jours, les pèlerins concluent leur hajj par de nouvelles circonvolutions autour de la Kaaba, construction cubique s’élevant au centre de la Grande mosquée de La Mecque et vers laquelle se tournent les musulmans pour prier.

La vallée de Mina est située à quelques kilomètres de La Mecque, premier lieu saint de l’islam. Avant de se rendre à Mina, les pèlerins étaient regroupés mercredi 23 septembre soir dans la plaine de Mouzdalifa, au bas du Mont Arafat, pour immoler une bête en mémoire d’Abraham. Ce dernier avait, selon la tradition musulmane, failli immoler son fils Ismaïl avant que l’ange Gabriel ne lui propose in extremis de sacrifier un mouton à sa place.

1, 4 million de pèlerins venus de l’étranger

La fête du sacrifice est célébrée par 1,5 milliard de musulmans à travers le monde et le hajj est l’un des cinq piliers de l’islam. Selon les autorités saoudiennes, 1,4 million de pèlerins sont venus cette année de l’étranger et des centaines de milliers du royaume.

A l’occasion du pèlerinage, les autorités avaient affirmé avoir pris toutes les précautions contre les risques d’attaques, d’autant plus que le groupe extrémiste sunnite Etat islamique (EI) a revendiqué deux attentats sanglants contre des mosquées chiites dans l’est du royaume. Elles ont aussi mobilisé des armées de médecins et d’infirmiers pour faire face au risque d’une épidémie du coronavirus MERS, dont l’Arabie saoudite est le premier foyer au monde.

Le hajj avait commencé mardi 22 septembre avec les fidèles entrant dans un état de purification appelé « ihram ». Les hommes ne portent que deux pièces de tissu blanc non cousues et les femmes un habit couvrant leur corps à l’exception du visage et des mains

article suivant

El Othmani saisit la justice contre deux responsables accusés de faits "graves"

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.