Salon musulman : les imams répondent aux Femen

Les imams Mehdi Kabir et Nader Abou Anas ont réagit à la polémique entourant le Salon musulman de Pontoise et l'intervention des Femens.

Par

Medhi Kabir et Nader Abou Anas, deux imams de France invités du controversé salon musulman de Pontoise, organisé le 12 et 13 septembre, ont tenu à revenir, via un communiqué sur les polémiques entourant cet événement. Ce communiqué, aux allures de droit de réponse, revient également sur l’intervention très médiatisée des Femens.

La responsabilité des grands médias mise en cause

En guise d’introduction, le communiqué s’en prend à la fois aux Femens venues troubler l’événement mais également aux médias français qui ont relayé les propos de leur dirigeante « sans vérifier l’information », affirment-ils.

«  Nous tenons à condamner officiellement les propos mensongers et islamophobes tenus à l’AFP par Inna Shevchenko, porte-parole des Femen à Paris qui déclare que les “deux imams étaient en train de parler de la question de savoir s’il faut battre ou non sa femme” (…) elle a ajouté sur Facebook qu’au « salon musulman », on apprend « à accepter le viol conjugal… » ainsi que d’autres paroles toutes aussi graves rapportées par la presse.  », peut-on lire.

Les deux imams n’oublient pas pour autant de souligner le « professionnalisme » d’autres médias, notamment le journaliste du site Buzzfeed, David Perrotin qui relaie, lui, un discours prononcé par Medhi Kabir. Il rapporte que l’imam « était au contraire en train de demander aux musulmans d’avoir un comportement exemplaire avec les femmes, de suivre le modèle du prophète, qui ne tapait jamais sa femme et qui ne se faisait pas servir »

« Un comportement brutal de la part des Femens »

Les deux imams profitent de leur communiqué pour incriminer les Femens. Accusés de les avoir sorti de manière musclée et sans modération, les deux auteurs répliquent : « ces Femen prétendues féministes sont montées de manière brutale et agressive sur la scène alors que des mineurs et des enfants en bas âge étaient présents et exposés à des images de nudité ! » Et de rajouter : « Le droit des enfants lorsqu’ils sont musulmans doit -il être oublié ou bafoué à ce point ? »

À ce salon fut également présente la célèbre cuisinière marocaine Choumicha qui venait animer un « cooking show » devant près de 3000 personnes. Elle se trouva, bien malgré elle, au coeur de cette polémique. Telquel.ma a essayé de la contacter, mais nous restons sans réponse à ce jour.

article suivant

Témoin d'un réchauffement avec la Mauritanie, Hamid Chabar rencontre le président Ould Abdelaziz   

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.