Que se passe-t-il à la Gendarmerie royale?

Fin juin, la gendarmerie a été écartée de la surveillance des  palais et résidences royales.  Elle vient de la reprendre, mais l’homme fort de cette institution sécuritaire,  le général Hosni Benslimane, commencerait à être mis de côté.

Par

La gendarmerie revient à la surveillance des résidences et palais royaux. C’est l’information qu’Assabah rapporte dans son édition du 4 août. Fin juin, une colère royale s’était abattue sur la gendarmerie, qui a donc été écartée de la surveillance des résidences et palais royaux au profit d’officiers de la DGSN et des forces auxiliaires. Selon le journal arabophone, c’est le roi qui aurait donné ses instructions pour que les éléments de la gendarmerie reprennent leurs postes. Dans la foulée, la gendarmerie a déployé ses troupes aux portes des résidences royale à Tétouan, El Hoceima et Al Mdi’q, où le roi va passer ses vacances d’été.

La gendarmerie a également bénéficié d’un nombre «record» de promotions des haut gradés de la gendarmerie à l’occasion de la fête du trône, rapporte toujours la même source. Ainsi, au sein de la direction de la gendarmerie, ont été promus le général Hermou, qui passe au grade de général de division, le général Yazidi qui passe au même grade, le colonel major Maâmer passe au grade de général de brigade.  Les promotions ont aussi concerné les grand officiers de la gendarmerie comme le chef régional Abderahmane Lofti, Mohamed Laâtiriss, qui occupe un poste dans le cabinet de Hosni Benslimane, et le chef régional de Tanger qui ont été tous promus au grade de colonel majeur, rapporte toujours Assabah.

Hosni Benslimane bientôt remercié?

La colère royale n’aura donc duré que quelques semaine avant que les choses ne redeviennent comme avant? Rien n’est si sûr. Car le journal Akhbar Al Yaoum rapporte que le patron de la gendarmerie était présent lors de la fête d’allégeance, mais pas à la réunion qui a suivi entre le roi , le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Justice, la DGST, la DGED et les walis et préfets. Sujet de la réunion : la politique de l’Etat durant les élections, la sécurité et le terrorisme.  Une absence qui annoncerait le début de la fin de cet homme fort du régime, écrit Akhbar Al Yaoum.

 

 

article suivant

La filiale casablancaise des cinémas Pathé Gaumont se restructure et augmente son capital