Service médical obligatoire : les étudiants répondent (encore) à El Ouardi

Match de ping-pong entre le département d’El Ouardi et les étudiants en médecine. Le service médical obligatoire continue à faire parler de lui.

Par

Après les clarifications du ministre de la Santé au sujet du service médical obligatoire, c’est au tour des étudiants en médecine de monter au créneau. Via l’organe qui les représente, le Conseil des étudiants en médecine du Maroc (CEMM), les futurs médecins tentent de démonter l’argumentaire du ministère de la Santé qui promeut le service médical obligatoire. « Contrairement à ce que le ministre de la Santé avance, la difficulté d’accès des citoyens aux soins n’est pas due à la concentration des médecines sur l’axe Rabat-Casablanca, mais elle est due à l’inexistence des établissements de santé dans les régions où lorsque ces derniers existent, les équipements nécessaires font défaut », précise-t-on dans le communiqué.

Pourquoi refuser le service civil

Afin de défendre leur point de vue, les étudiants en médecine ont recours à deux arguments. Le premier concerne le service en soi, en affirmant qu’aucun médecin ne le refuserait. Preuve en est « l’affectation des étudiants en médecine aux grades dans les services d’urgence d’hôpitaux, malgré que cette mesure n’existe pas dans la loi régissant les étudiants en médecine ». Pour ce qui est du second point, il s’agit de refuser le concept même « d’obligation », car il est contraire aux lois, aux us et coutumes et à ce qui se fait à l’étranger, notamment en France.

« Des chiffres qui manquent d’objectivité »

Le CEMM dénonce également « l’objectivité des chiffres » du ministre de la Santé. « Elles (les statistiques, ndlr) ont été exploitées dans le sens que veut le ministère de tutelle », peut-on lire. Pour préciser ensuite que 47 % des praticiens au Maroc exercent dans le secteur public. Cela notamment est dû, selon les étudiants en médecine, à la politique du ministère de la Santé qui encourage la baisse des postes budgétaires, contrairement à ce qu’El Ouardi a pu avancer.

Pour rappel, Houssein El Ouardi avait publié, le 23 juillet dernier, un communiqué où il reprenait point par point les arguments des étudiants en médecine. Sûr de lui et décidé, le ministre de la Santé a également posté une vidéo explicative où il se prêtait au jeu de la caméra en expliquant sereinement les avantages du service obligatoire. Par ailleurs, dans son communiqué du jeudi dernier, le département de la Santé affirmait que le texte du service médical obligatoire n’était, pour le moment, qu’en discussion. Il ne sera soumis au conseil du gouvernement que vers le début de l’année 2016 après des consultations avec les acteurs du secteur qui se tiendront en septembre prochain.

Lire aussi : Service médical obligatoire : les précisions d’El Ouardi

article suivant

Horst Koehler entame à Alger sa tournée, avant de se rendre à Rabat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.