En voiture, le PDG d'Alliances attaqué par ses employés

Mohamed Alami Lazraq a été secoué en pleine rue à l’issue de la dernière assemblée générale de son entreprise.

Par

La situation dégénère à Alliances. Le 29 juin, suite  à l’assemblée générale de l’entreprise, son PDG Alami Lazrak a été pris à partie. Dans cette vidéo, on peut voir la voiture du responsable tenter de se frayer un chemin parmi les manifestants qui l’empêchent de passer et lui envoient quelques projectiles.

Dans une deuxième vidéo filmée d’un autre point de vue, on voit même le véhicule renverser deux personnes pour avancer.

L’hebdomadaire Le Temps explique que Mohamed Alami Lazrak a été secoué avant même d’entrer dans sa voiture, à laquelle il a eu du mal à accéder. Selon la même source, une fois le PDG parti, les manifestants se seraient attaqués à son assistant, resté sur place pour « essayer de calmer les esprits »« Ils se sont rués sur l’homme d’un certain âge qui accompagnait Lazrak, et l’on voyait bien qu’il faisait un malaise cardiaque, il semblait avoir du mal à respirer », indique une source au journal. La police serait même intervenue.

D’après le groupe des petits porteurs de la bourse de Casablanca, très remonté contre l’entreprise, l’un des manifestants blessés aurait porté plainte.

Ces personnes sont des employés d’EMT et EMT bâtiment, filiales du pôle construction d’Alliances. Sa mauvaise situation financière l’empêcherait de rémunérer ses ouvriers. En neuf mois, les effectifs du pôle construction sont passés de 6 500 personnes à 1 200 personnes, soit une perte de 5 300 emplois. Le groupe a annoncé en février dernier qu’il était décidé à prendre en main cette activité, notamment en passant par la sous-traitance et en réduisant les coûts de revient, mal évalués en 2014.

article suivant

Lyautey, le royaliste