Passeport obligatoire pour les touristes: le tourisme en danger?

Pour des raisons sécuritaires, les touristes européens en visite au Maroc doivent désormais se munir obligatoirement de leur passeport pour rentrer sur le territoire. Le tourisme au Maroc pourrait pâtir de cette décision.

Par

Dromadaires sur la plage d'Essaouira
Crédit : Yassine Toumi.

Depuis quelques semaines,  le Maroc exige des touristes européens la possession obligatoire d’un passeport s’ils souhaitent séjourner dans le pays.« L’admission sur le territoire marocain n’est plus possible sur la présentation de la seule carte nationale d’identité » prévient le site de la diplomatie française.

Cette facilité accordée par le Maroc aux touristes  européens  pour  booster le tourisme dans le royaume date de plusieurs années. « Depuis plus d’une dizaine d’année, une flexibilité était accordée aux ressortissants des pays de l’Union européenne qui  viennent faire du tourisme au Maroc. Pour voyager dans le royaume, ils  n’avaient pas besoin de présenter un passeport, mais juste une carte d’identité valide. Il fallait remplir quelques conditions: être au nombre de 8 au minimum et réserver son séjour au Maroc via des tours opérateurs », explique à Telquel.ma une source à l’ONMT, l’Office national marocain du tourisme.

Impact sur le tourisme?

Mais pour des mesures sécuritaires, le Maroc a durci le ton. Une situation  qui aurait provoqué une crise entre les ministères de l’Intérieur et du Tourisme selon le quotidien arabophone Assabah dans son édition du mercredi 1er juillet. Le support explique que cette crise s’est matérialisée à l’aéroport d’Agadir où 5 touristes sur 28 voyageurs français en provenance de Nantes se sont fait refouler faute d’être muni d’un passeport. Un incident similaire a eu lieu à l’aéroport de Marrakech .

Notre source estime pour sa part qu’il n’y pas de conflit entres les deux départements. « Chaque ministère défend son domaine. Vu la situation  sécuritaire, c’est compréhensible » indique t-il.

En revanche, il redoute un impact  de cette décision sur le tourisme national. « Ce qui dérange c’est que les concurrents du Maroc comme la Turquie, la Tunisie et l’Egypte,  continuent d’accorder  cette facilité aux touristes européens. Ce qui va à court terme rendre les choses plus difficiles pour le secteur touristique marocain », souligne notre source.

article suivant

DGSN: Ouverture d'une enquête sur le suicide d’un inspecteur par l’arme de service d'un collègue